Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une partie de la production de l'usine Ajinomoto d'Amiens est à l'arrêt pour une durée indéterminée

-
Par , , France Bleu Picardie

La production d'acide chlorhydrique va être suspendue pour une durée indéterminée dans les prochains jours, après la fuite survenue vendredi 21 mai sur le site amiénois d'Ajinomoto. L'usine, qui fabrique des acides aminés pour animaux, cherche d'autres moyens de stocker cet acide.

Périmètre de sécurité autour de la zone industrielle d'Amiens ce 21 mai
Périmètre de sécurité autour de la zone industrielle d'Amiens ce 21 mai © Radio France - Rebbeca-Alexie Langard

Une partie de la production de l'usine Ajinomoto d'Amiens Nord est à l'arrêt. C'est une conséquence de la fuite d'acide chlorhydrique survenue ce vendredi 21 mai et qui a débouché sur le déclenchement du plan particulier d'intervention et bloqué une partie de la zone industrielle. L'usine qui fabrique des acides aminés pour animaux cherche d'autres moyens de stocker cet acide et stoppe les activités qui lui sont liées. 

"Avant de redémarrer la production, on veut être sûrs que tous les feux sont au vert"

Les opérations de nettoyage ont duré tout le long week-end de la Pentecôte ; dès mardi matin, les services de la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) sont venus faire une expertise des deux cuves d'acide chlorhydrique de l'usine Ajinmoto. La première cuve est celle qui avait fui, elle a été mise hors service ; la seconde cuve va être analysée plus longuement, pour voir si elle est encore en état de fonctionner sans aucun risque. 

Par conséquent, les productions liées à l’usage d'acide chlorhydrique vont s'arrêter petit à petit d'ici vendredi, jusqu'à s'interrompre totalement à partir de la semaine du 31 mai. La préfecture annonce qu’aucun apport d’acide chlorhydrique n’a lieu sur le site. On ne connaît pas encore la durée de cette interruption : "Avant de redémarrer la production, on veut être sûrs que tous les feux sont au vert", explique la direction d'Ajinomoto à France Bleu Picardie. L'entreprise indique en tout cas que tout l'acide chlorhydrique qui a fui vendredi 21 mai a été récolté. Plusieurs pistes sont à l'étude : le produit, qui est stocké, va être prochainement envoyé vers des centres de traitement de déchets. L'acide chlorhydrique y sera ensuite recyclé ou réutilisé dans d'autres activités.

Par ailleurs, Ajinomoto confirme à France Bleu Picardie qu'il n'y a aucune pollution, ni aucun risque pour l'humain et l'environnement après l'incident de la semaine dernière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess