Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une PME d'Olivet conçoit le vélo électrique du futur

lundi 8 octobre 2018 à 5:32 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Le vélo électrique du futur sortira peut-être d'une PME d'Olivet, près d'Orléans : l'entreprise STEE a mis au point un prototype totalement innovant, sans batterie, mais équipé de supercondesanteurs. Plus besoin de le recharger, puisqu'il se recharge tout seul, lorsqu'on pédale !

Un vélo sans chaîne ni cardan, mais avec des supercondensateurs dissimulés dans le caisson
Un vélo sans chaîne ni cardan, mais avec des supercondensateurs dissimulés dans le caisson © Radio France - François Guéroult

Olivet, France

STEE est une PME basée à Olivet, spécialisée dans les cartes électroniques et le câblage filaire, et qui compte 17 salariés. Depuis 2 ans, l'entreprise travaille sur un projet inédit : un concept de vélo électrique révolutionnaire, dans lequel il n'y a plus de batterie, mais un système de supercondensateurs pour stocker l'énergie produite par l'utilisateur en pédalant.

Un vélo qui se recharge lorsqu'on pédale

"Avec ce vélo, il n'y a plus de traction mécanique, donc pas de chaîne, ni de cardan, explique Adrien Lelièvre, le PDG de STEE. En pédalant, l'utilisateur génère de l'électricité, et cette énergie est soit stockée dans les supercondensateurs reliés à une génératrice, soit utilisée pour avancer, notamment dans les côtes... Il n'y a plus besoin de recharge. Contrairement au vélos à assistance électrique classiques, on est dans une gestion de l'énergie fournie par l'utilisateur et non pas dans une addition d'énergies." Ce système présente plusieurs avantages sur le plan écologique : à la différence des batteries électriques, il n'y a pas de lithium, les composantes en aluminium et en carbone sont recyclables. En outre, les supercondensateurs ont une durée de vie beaucoup plus longue qu'une batterie.

Adrien Lelièvre, le PDG de STEE qui a conçu ce vélo électrique révolutionnaire. - Radio France
Adrien Lelièvre, le PDG de STEE qui a conçu ce vélo électrique révolutionnaire. © Radio France - François Guéroult

Plusieurs étapes à franchir avant la commercialisation

Pour l'instant, l'entreprise olivetaine n'en est qu'au stade du prototype : "On en est très fiers, souligne Adrien Lelièvre, on a travaillé le look pour qu'on puisse l'essayer en plein air, et on a montré à travers ce prototype qu'on a un outil de mobilité 100% à l'équilibre, c'est-à-dire sans besoin de recharge - on peut pédaler à l'infini...." Restent malgré tout plusieurs étapes avant la commercialisation. Sur le plan réglementaire d'abord : "On a besoin d'une homologation puisque tout système de locomotion doit être homologué." Mais sur le plan technique aussi : il faudra réduire la taille des supercondensateurs pour diminuer le poids du vélo (le prototype pèse 22 kilos, l'objectif est de parvenir à 15 kilos), améliorer les performances de la génératrice, et surtout simplifier l'utilisation pour qu'elle soit la plus intuitive possible. STEE espère d'abord tester son produit auprès d'entreprises et de collectivités - peut-être dès l'an prochain - avant de lancer un modèle pour le grand public. Interview d'Adrien Lelièvre à écouter ci-dessous :

"Ce vélo permet de gérer l'énergie fournie par l'utilisateur lui-même" - Adrien Lelièvre

Dans ce projet, STEE est accompagné par la Région Centre Val-de-Loire (qui a accordé 400 000 euros d'aide à l'innovation), la Bpifrance, l'Ademe et Enedis.