Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une première journée de grève "un peu galère" à la gare de Nantes

mardi 3 avril 2018 à 11:54 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Avec seulement un TGV sur huit et un TER sur cinq, la première journée de grève est compliquée pour bon nombre de voyageurs. Même ceux qui avaient anticipé et qui se sont organisés.

Le tableau de la gare de Nantes ce mardi matin : aucun train entre 7h50 et 15h !
Le tableau de la gare de Nantes ce mardi matin : aucun train entre 7h50 et 15h ! © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

La première salve à la SNCF. Première journée de cette grève perlée de deux jours tous les cinq jours avec un trafic très perturbé en Pays-de-la-Loire ce mardi.Seulement un TGV sur huit circule et un TER sur cing. À la gare de Nantes par exemple, aucun départ entre 7h50 ce mardi matin et 15h ce mardi après-midi ! Et, sur les TER qui circulent, bon nombre sont remplacés par des cars.

J'avais regardé, il devait y avoir des bus à 6h30 mais, apparemment, ça a été annulé

Journée compliquée donc pour les voyageurs, même en s'organisant. Michel a connu le même début de matinée que beaucoup : "un peu galère ! On va arriver un peu à la bourre", glisse-t-il sans s'arrêter entre son car et son tram. Pour Vincent, "à la bourre", ça veut dire une bonne heure de retard pour arriver aux chantiers navals de Saint-Nazaire où il travaille. Pourtant, il avait anticipé. "Ah oui ! Ça, j'avais regardé, il devait y avoir des bus qui devaient partir à 6h30 mais, apparemment, ça a été annulé. Donc, ils mettent des taxis en solution de remplacement". Des taxis qui arrivent au compte-goutte, alors, à côté de lui, Céline est un peu inquiète : "si les bus ne sont pas là non plus pour le retour, on ne sait pas à quelle heure on va rentrer..." Alors, elle réfléchit à s'organiser avec les autres voyageurs qui font régulièrement le trajet entre Nantes et Saint-Nazaire pour faire du covoiturage. Elle n'a pas d'autre solution : avec son mari, ils n'ont qu'une voiture et lui aussi en a besoin.

Le passage souterrain de la gare de Nantes, bien vide, ce mardi matin - Radio France
Le passage souterrain de la gare de Nantes, bien vide, ce mardi matin © Radio France - Marion Fersing

Les parents de Tanguy ont fait l'aller-retour entre Saint-Nazaire et Nantes où il est au lycée

Tanguy, lui, fait le trajet dans l'autre sens, Saint-Nazaire/Nantes. "Mais ce matin, il n'y avait pas de train. Alors ce sont mes parents qui m'ont emmené en voiture jusqu'à Nantes où j'ai pris le tram jusqu'à la gare pour ensuite prendre le car jusqu'à mon lycée. Oui, je me suis levé plus tôt que d'habitude." Et ses parents en sont quittes pour l'aller-retour. Heureusement, il est interne.

Il ne faut pas trop se plaindre, depuis quelques années, c'était plutôt calme et il y a le service minimum

Michel presse le pas. Ce mardi matin, lui non plus n'a pas pris le train mais le car. "Ça c'est pas trop bien passé parce que le bus, lui, était à l'heure au départ de Clisson mais, après, avec les circulations sur le pont de Bellevue, on a été bloqué pendant longtemps. En plus, je crois qu'il y a eu un incident avec un camion, si bien qu'on a mis une heure et demi au lieu de mettre peut-être 45 minutes". Pas de quoi le mettre en colère pour autant : "il ne faut pas trop de plaindre. Depuis quelques années, c'était plutôt calme au niveau des grèves et ça se passait plutôt bien. Il y a toujours un service minimum. Là, c'est un cas un peu exceptionnel. Ils ont quelque chose à défendre, je ne les juge pas".

Céline, Tanguy et Vincent restent calmes eux aussi. Ce ne sera peut-être plus le cas si la galère se répète. "Il faut espérer que, les prochains jours, ce soit un peu mieux organisé", conclut Vincent. 

Les prévisions de trafic pour la journée du 4 avril seront publiées au plus tard à 17h ce mardi sur les sites de la SNCF et des TER Pays-de-la-Loire.