Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une récolte de miel particulièrement excellente pour les apiculteurs berrichons

-
Par , France Bleu Berry

Si la période est compliquée dans de nombreux secteurs en raison de la crise sanitaire, les apiculteurs, eux, terminent en ce moment une récolte de printemps qui s'annonce excellente, contrairement à une année passée compliquée.

Les abeilles ont profité de conditions météo idéales en avril
Les abeilles ont profité de conditions météo idéales en avril © Radio France - Chrystelle Guy

Des ruches pleines de miel, et des apiculteurs soulagés. Alors que beaucoup de secteurs souffrent en ce moment, l'apiculture elle a pu profiter d'un cadeau du ciel au début du printemps. "On a eu des conditions de chaleur et d'humidité très favorables" se réjouit Béatrice Robrolle Mary, apicultrice et présidente de la maison des abeilles à Ingrandes, par ailleurs présidente de l’association "Terre d’abeilles", qui œuvre pour leur protection. Effectivement les températures du mois d'avril ont fréquemment dépassé les normales de saison, dépassant régulièrement les 25 degrés par endroits. 

Une récolte deux à quatre fois supérieure par rapport à l'an dernier

Jean-Michel Prompt est président du syndicat des apiculteurs du Centre et du Berry, il est aussi apiculteur à Buxeuil. Lui a récolté jusqu'à 20 kilos de miel par ruche, contre environ 5 kilos l'an dernier. En sachant qu'il en a des centaines, la différence est considérable. "C'est une récolte très favorable pour le miel de colza. J'espère désormais que ce sera aussi le cas pour le miel de tournesol dans les semaines qui viennent." Dans certains coins du Berry comme à Ingrandes, il y a aussi quelques récoltes de miel d'acacia, mais pour le coup ce sera beaucoup moins favorable, entre les grosses pluies que nous avons connu ces jours-ci et les saints de glace, qui ont fait des ravages, l'acacia étant très fragile.

Le confinement n'y est absolument pour rien

Le confinement est-il lui aussi responsable de cette excellente récolte de printemps ? "Je ne pense pas qu'on puisse dire ça estime Jean-Michel Prompt. C'est vrai qu'il y a eu moins de voitures sur les routes, mais des accidents routiers impliquant des abeilles on en voit peu (rires). Et le colza pousse dans les champs, les abeilles y sont donc rarement dérangées de toutes façons." Béatrice Robrolle Mary va même plus loin. "On a pu voir dans certains articles que le confinement avait généré une récolte abondante, cela n'a rien à voir. Non seulement les traitements aux pesticides n'ont pas été interdits pendant cette période, mais au contraire ils ont été autorisés jusqu'aux portes des habitations. Donc non, ce n'est pas dû au confinement." Les responsables sont donc tout trouvés : une météo idéale, et aussi beaucoup de travail rappelle Jean-Michel Prompt, qui rappelle les efforts des apiculteurs pour changer de reines pour avoir de meilleures populations d'abeilles, et pour déplacer les ruches des zones où le colza ne donnait pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess