Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une rentrée scolaire ubuesque au collège d'Olargues et Saint-Pons de Thomières

lundi 4 septembre 2017 à 15:26 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Les enseignants du collège de Saint-Pons de Thomières- Olargues n'avaient ni emploi du temps, ni répartition des élèves par classe ce lundi matin pour l'accueil des 6èmes. Les enfants ont été accueillis, mais les enseignants ont déposé un préavis de grève pour mardi.

Olargues (illustration)
Olargues (illustration) © Maxppp -

Olargues, France

Pas d'emplois du temps ni pour les élèves, ni pour les enseignants, pas de répartition des élèves par classe. La rentrée scolaire au collège de Saint-Pons de Thomières et Olargues n'a pas vraiment eu lieu ce lundi matin. Ces deux établissements sont dirigés par la même administration (Olargues étant une sorte d'annexe de Saint-Pons, une unité pédagogique de proximité). 140 élèves sont scolarisés à Olargues, 180 à Saint-Pons, au total une quarantaine d'enseignants travaillent sur ces deux établissements.

Vendredi lors de la pré-rentrée, les enseignants avaient déjà eu la mauvaise surprise de ne pas recevoir leurs emplois du temps. Il avaient alors alerté le rectorat qui avait promis tout serait réglé lundi pour la rentrée. Mais ce lundi, les profs ont accueillis les petits sixièmes dans le flou le plus total : toujours pas d'emplois du temps, aucune répartition des enfants par classe, aucun enseignant désigné comme prof principal.

"On ne peut pas accepter que les enfants soient dans cette angoisse"

"Ce qui nous importe le plus c'est d'accueillir les élèves et de les rassurer et de montrer aux parents que ce qui compte pour nous, c'est leur éducation et ne pas leur faire porter le poids de ces dysfonctionnements. Donc deux enseignants se sont désignés comme professeurs principaux et ont pris en charge les enfants pour leur expliquer le fonctionnement du collège et surtout qu'ils l'aient pas à entendre les dysfonctionnements. Maintenant nous voulons recommencer le travail le plus rapidement possible, savoir quels niveaux on a pour préparer nos cours. Les classes de sixièmes n'ont que 11 ans, ils arrivent dans un établissement qu'ils ne connaissent pas, ils ne savent pas quelles matières ils ont, ils se retrouvent avec 9 ou 10 professeurs, on ne peut accepter que les enfants soient dans cette angoisse comme cela" explique Claire Vergnaud, professeur d'anglais et déléguée syndicale.

Les enseignants ont déposé un préavis de grève pour ce mardi pour réclamer une organisation digne de leur collège. Ils estiment que le chef d'établissement n'a pas fait son travail.

De son côté l'inspection académique affirme qu'il s'agit de problèmes techniques qui ont perturbé la sortie des emplois du temps et promet que tout rentrera dans l'ordre dès mardi matin.

Claire Vignaud, déléguée syndicale