Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une Rouennaise crée une gamme de cosmétiques unique au monde pour les malades du cancer

mardi 2 octobre 2018 à 15:26 Par Coralie Moreau, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

C'est le début d'"Octobre Rose", mois de lutte contre le cancer du sein pour aider la recherche mais aussi mieux accompagner les malades. En Normandie, une chef d'entreprise,"cancer survivor," a créé des cosmétiques spécifiques pour les peaux fragilisées par les traitements : Ozalys.

Ozalys, première gamme de cosmétiques au monde à destination des malades du cancer
Ozalys, première gamme de cosmétiques au monde à destination des malades du cancer © Radio France - Coralie Moreau

Rouen, France

C'est unique au monde, c'est normand et c'est surtout un confort en plus pour les malades du cancer.

Ozalys est une gamme de produits cosmétiques spécialement adaptés aux peaux fragilisées par la maladie. 

Loin du gadget, chaque produit est pensé pour le malade de sa composition à son application : un dentifrice très doux pour les muqueuses douloureuses, une brume pour le corps qui se pulvérise sans besoin de l'étaler quand les mouvements sont douloureux.

Isabelle Guyomarch, fondatrice d'Ozalys - Radio France
Isabelle Guyomarch, fondatrice d'Ozalys © Radio France - Coralie Moreau

Et si tout est si bien pensé, c'est que la créatrice de la gamme, Isabelle Guyomarch, a elle-même dû affronter un cancer du sein très agressif et les lourds traitements qui vont avec. A la tête d'une entreprise de sous-traitance dans la parfumerie, elle décide après son cancer d'aider les femmes comme elles en leur apportant le confort auquel elles ont droit.

Après trois ans de recherche et une année de commercialisation, Ozalys trouve ses clients déjà aux 4 coins du monde et compte encore développer sa gamme. Mais aussi sa démarche militante.

Pour Isabelle Guyomarch, le cancer a aussi été l'occasion de revoir le management au sein de l'entreprise car le diagnostic de la maladie s'accompagne trop souvent du perte de l'emploi, c'est vrai dans 40% des cas !

Au sein d'Ozalys, elle a donc créé un atelier-école pour permettre aux salariés en longue maladie de poursuivre leur activité pendant le traitement - si c'est possible et surtout s'ils le souhaitent - et de reprendre à leur rythme après la maladie, dans un environnement bienveillant et avec un salaire maintenu. Et le bilan est extrêmement positif puisque l'impact se ressent de façon inattendue chez les autres salariés avec un nombre de petits arrêts pour maladie en nette baisse.

Pour Isabelle Guyomarch, cette politique d'entreprise est une politique d'avenir. Elle milite au sein de l'association "cancer at work" pour la faire connaître et appliquer. Et de rappeler, "L'âge moyen pour le cancer du sein est de 53 ans et 80% des femmes travaillent aujourd'hui, il est donc nécessaire de tout faire pour permettre le retour à l'emploi après le cancer".