Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une saison catastrophique pour les pommes du Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

En moyenne, le syndicat de l'appellation d’origine protégée Pomme du Limousin prévoit une baisse de 50% de la production cette année. Du puceron à la sécheresse de 2019, les causes de cette baisse historique sont nombreuses.

Laurent Rougerie président du syndicat de l'AOP pomme du limousin
Laurent Rougerie président du syndicat de l'AOP pomme du limousin © Radio France - Thomas Vinclair

Laurent Rougerie arrache déjà des pommes de leur arbre. Des pommes qui sont minuscules. Ce n'est pas encore le temps des récoltes mais, déjà, ce pomiculteur sait qu'il va perdre une partie de sa production. "Nous avons été attaqués par le puceron. Il a fait des ravages dans nos récoltes!" Le président du syndicat de l’appellation d’origine protégée pomme du Limousin explique comment ce petit insecte migrateur s'attaque au fruit. "Ce petit insecte migrateur arrive entre mars et fin juin et pique nos pommes qui sont toutes jeunes" explique le président du syndicat de l’appellation d’origine protégée pomme du Limousin. "Cela momifie le fruit. Il reste minuscule. Nous devons tout jeter." Sur un arbre, près de 75% de la production peut-être perdue si l'insecte est présent. Pire, l'arbre se sait attaqué et l'année suivante produira moins de fruits. "Un cercle vicieux" souffle le producteur.

Dans la main droite du pomiculteur, une pomme de bonne taille et en bonne santé. Dans la main gauche, une grappe de pommes toutes petites attaquées par le puceron.
Dans la main droite du pomiculteur, une pomme de bonne taille et en bonne santé. Dans la main gauche, une grappe de pommes toutes petites attaquées par le puceron. © Radio France - Thomas Vinclair

Les producteurs face au dérèglement climatique

Laurent et ses collègues ont tenté de trouver une parade face au puceron. Aucune n'a été efficace. "La vraie solution, c'est l'hiver. Mais avec le dérèglement climatique, nous avons eu cet année un hiver doux. Les pucerons ne sont pas chassés par le froid. Les printemps sont alors catastrophiques". En plus des dégâts causés par le puceron, les arbres ont naturellement moins produit de fruits cette année. "La sécheresse de 2019 a mis les arbres en repos. Ils ont beaucoup souffert l'année dernière. Aujourd'hui, ils se préservent." Cela fait, là aussi, baisser drastiquement la production.

La qualité pour limiter les dégâts 

Le syndicat mise sur une baisse de 50% de la production. Ce chiffre n'est qu'une moyenne. Laurent Rougerie est catégorique : "Nous avons des collègues qui vont perdre jusqu'à 75% de leur production". Aucune aide de l'état n'est pour le moment prévue. "Nous n'avons aucune compensation qui existe pour nous aider. Ce n'est pas comme avec un coup de gel, où nous pouvons faire un dossier de calamité. Il n'y a plus qu'à espérer que nos pommes soient de qualité en septembre. Nous allons continuer à travailler dur pour arriver à ce résultat. Mais cela ne rattrapera pas cette année 2020."

Les pommiers de Laurent Rougerie subissent les aléas climatiques.
Les pommiers de Laurent Rougerie subissent les aléas climatiques. © Radio France - Thomas Vinclair

Après une belle saison 2019, l'année 2020 est, donc, une année à oublier pour les producteurs de pommes. D'autant que l'on observe déjà dans certains vergers une énième menace : la punaise verte. Cet insecte attaque juste avant les récoltes. L'an dernier, de nombreux pomiculteurs du Limousin avaient perdu des tonnes de pommes à cause de cet autre ravageur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess