Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Une soixantaine de "gilets jaunes" se rassemblent à Voujeaucourt dans le Doubs

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Deux ans après le début du mouvement, une soixantaine de gilets jaunes se sont rassemblés ce samedi après-midi à Voujeaucourt, dans le pays de Montbéliard, comme un peu partout en France.

Une soixantaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés, dans le calme, à Voujeaucourt ce samedi.
Une soixantaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés, dans le calme, à Voujeaucourt ce samedi. © Radio France - Hervé Blanchard

C'était la rentrée des Gilets Jaunes ce samedi dans plusieurs villes de France. Dans le Nord Franche-Comté, le rassemblement le plus important s'est tenu à Voujeaucourt, dans le Doubs. Une soixantaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés, dans le calme, autour du rond-point de la mairie, bien loin de l'agitation parisienne, où des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Il n'y a rien qui a changé... le carburant est toujours au même prix

Les Gilets Jaunes francs-comtois portent les mêmes revendications qu'au début du mouvement, il y a deux ans : justice sociale, fiscale, pouvoir d'achat... et la critique se veut toujours aussi acerbe contre le gouvernement : "Le seul virus c'est Macron, le seul remède le vote", pouvait-on lire sur une pancarte.

Les revendications n'ont pas changé : justice sociale et pouvoir d'achat.
Les revendications n'ont pas changé : justice sociale et pouvoir d'achat. © Radio France - Hervé Blanchard

Pour Bernard, la répression s'est même accentuée. "On te met 135 euros si tu ne portes pas le masque, 135 euros si tu es un gilet jaune (sic), 135 euros si tu pètes de travers..." Résultat : "la moitié des gens restent à la maison et les autres n'ont peut-être pas les moyens de revendiquer, mais en fait, on parle toujours de nous, et on ne cessera pas de parler de nous, parce qu'ils ont peur de nous", estime-t-il.

On nous met dans des cases qui nous collent à la peau

"Ce n'est pas une rentrée pour nous, puisqu'on n'a jamais abandonné", ajoute Maryse. "On n'était pas en vacances, on nous a mis à la porte sous le prétexte du Covid, on nous a toujours fait passer pour des cas sociaux, alcooliques, chômeurs... mais si vous prenez tous les gens ici, il n'y a pas un chômeur et personne au RSA ! Il faut arrêter de nous mettre dans des cases, c'est pour ça qu'il y a des gens qui ne viennent plus".

Les Gilets Jaunes de Voujeaucourt rappellent qu'ils seront encore présents samedi prochain, le 19 septembre, comme tous les weekends depuis le déconfinement.

Certains Gilets Jaunes ont également sensibilisé les automobilistes sur leur mouvement samedi matin au rond-point de Cora à Andelnans, dans le Territoire de Belfort, mais ils étaient moins nombreux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess