Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Une start-up de Châtellerault recycle les masques de protection "pour éviter qu'ils polluent davantage"

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Invention révolutionnaire dans le Nord-Vienne, la société Plaxtil a mis au point la première solution circulaire de recyclage des masques de protection.

Certaines municipalités sanctionnent désormais le fait de jeter un masque sur la voie publique d'une amende pouvant s'élever à plusieurs centaines d'euros.
Certaines municipalités sanctionnent désormais le fait de jeter un masque sur la voie publique d'une amende pouvant s'élever à plusieurs centaines d'euros. © Maxppp - Marc OLLIVIER

En à peine trois mois, ils polluent déjà les trottoirs et les caniveaux, les rivières et les plages, et même la Mer Méditerranée. La pollution liée aux masques de protection anti-Covid-19 est un phénomène d'ampleur mondial qui touche la France, la Suisse ou encore la Chine. Deux entrepreneurs de Châtellerault, cofondateur de la société Plaxtil, ont trouvé une solution en parvenant à recycler le textile des masques jetables et à les transformer en matière plastique. 

Sous couvert de crise sanitaire, on se retrouve avec une autre crise qui est une crise écologique (Plaxtil)

"Nous avons eu le déclic en voyant tous les masques qui étaient jetés, raconte Olivier Civil, cofondateur avec Jean-Marc Neveu de la société Plaxtil. On s'est dit que c'est quand même bizarre et dommage que personne se penche sur le sujet pour trouver une solution pour recycler toute cette matière-là (...) parce qu'on utilise énormément de masques et tous ces masques vont finir incinérer et c'est d'autant plus de CO2 qui finit dans l'atmosphère".

Une invention présentée en 2019 au Salon mondial de la plasturgie à Düsseldorf

Inventé en 2019, le Plaxtil est un plastique fabriqué non pas à partir de pétrole mais de textiles recyclés. Pour les masques de protection jetables en tissus, le processus de fabrication est le même. A un détail près, explique Olivier Civil : "Il était hors de question de recréer une matière qui était possiblement affectée par le virus et donc nous faisons une décontamination forte des masques grâce une technologie d'ultraviolets qui enlève tous les agents pathogènes."

Ce traitement à base de rayonnement UV est opéré par la société partenaire UVmobi. "Ensuite notre start-up Plaxtil permet de transformer ces déchets textiles décontaminés en un nouveau polymère (une matière plastique) qui lui va être recyclable et va remplacer des pièces en plastique 100% pétrole", se félicite Olivier Civil.

L'invention de Plaxtil est une aventure économique, écologique et sociale. Associée au Grand Châtellerault, la jeune pépite récupère depuis fin juin les masques collectées par Audacie, la structure d'insertion par l'activité économique qui gère déjà le recyclage des tissus dans l'agglomération. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess