Économie – Social

Valenciennes : une jeune entreprise va construire des maisons imprimées en 3D pour lutter contre le mal logement

Par Rafaela Biry-Vicente, France Bleu Nord et France Bleu vendredi 13 octobre 2017 à 6:07 Mis à jour le vendredi 13 octobre 2017 à 10:08

L'équipe de Constructions 3 D avec sa machine révolutionnaire
L'équipe de Constructions 3 D avec sa machine révolutionnaire - Constructions 3 D

Construire des maisons avec une imprimante 3D pour lutter contre le mal logement, c'est l'idée d'un jeune entrepreneur de Valenciennes qui figure dans le livre "60 idées pour Emmanuel Macron". L'ouvrage co-écrit par Pierre Gattaz, le président du Medef. sort aujourd'hui en librairie.

A Valenciennes, une jeune entreprise se lance dans la construction de maisons imprimées en 3D pour lutter contre le mal logement. En 48 heures seulement, grâce à une grosse imprimante, elle pourra fabriquer une maison de 100 m² à un prix quatre fois moins cher.

L'invention de Construction 3D se trouve dans le livre "60 idées pour Emmanuel Macron" qui parait aujourd'hui. L'ouvrage coordonné par Pierre Gattaz, le président du Medef, recense les propositions de jeunes chefs d'entreprise pour réformer la France pendant le mandat du président de la République.

Une drôle d'imprimante avec un bras télescopique

Cela fait 15 mois que la toute jeune équipe travaille sur ce projet révolutionnaire, et la première machine doit être livrée début 2018. Il s'agit pas d'une petite imprimante comme on peut l'avoir dans une maison, mais d'une grue de levage hydraulique qui résiste aux aléas sur les chantiers, pluie, sable, etc mais aménagée pour de la construction en 3D.

Après avoir modélisé sur écran d'ordinateur une maison, la machine qui ne fait que 85 cm de large et 2 mètres de hauteur repliée est placée au centre du chantier et grâce à une buse elle imprime bande par bande les murs de la maison avec une sorte de mortier presque équivalent à celui utilisé sur les chantiers classiques.

Une maison en 48 heures et 4 fois moins chère

Pilotée par ordinateur la machine peut travailler jour et nuit. Ce qui permet de réaliser le gros oeuvre d'une maison de 100 m2 en maximum 48h, au lieu de trois semaines en général et pour un coût 4 fois moins élevé.

Axel Théry, cogérant de Constructions 3 D

"Une arme de construction massive" pour le penseur de cette machine Antoine Motte, un moyen de lutter contre le mal logement en France, mais aussi dans les pays en voie de développement, "un village d'une quinzaine de petites maisons sobres peut être construit en une semaine" assure Didier Malbranque, un ancien du BTP reconverti dans la Construction 3D.

La machine peut aussi être utilisée en cas de catastrophes naturelles pour réaliser rapidement des abris pour les sinistrés ou renforcer les maisons endommagées, comme ça aurait pu être le cas après le passage d'Irma à Saint Barthélémy et Saint Martin.

Muret réalisé par la machine dans l'atelier de Constructions 3 D à Anzin - Aucun(e)
Muret réalisé par la machine dans l'atelier de Constructions 3 D à Anzin - Constructions 3D

Une révolution architecturale : toutes les formes de maison imaginables

En plus de cet aspect social, ce nouvel outil permet de libérer la création des architectes qui n'ont plus de contraintes liées aux matériaux comme des briques carrées qui imposent un mur droit. Tout ce qui est imaginé sur écran peut être réalisé.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Pour le moment la machine coûte un peu moins de 400 000 euros, mais l'idée c'est de diminuer de moitié le prix pour la rendre accessible au plus grand nombre et favoriser la création de logements bon marché. Cet outil du futur sera présenté officiellement au salon Machinarium 2 consacré aux imprimantes 3 D, ce sera les 27 et 28 octobre à la Cité des Congrès de Valenciennes.