Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une startup poitevine au salon high tech de Las Vegas

jeudi 4 janvier 2018 à 5:00 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou

Domalys, une entreprise poitevine à Fontaine-le-Comte dans la Vienne, participe au salon high tech de Las Vegas, le CES. Il se déroule du 9 au 12 janvier 2018.

C'est cette lampe que les Poitevins dont Arnaud Brillaud, président de Domalys, défendront à Las Vegas.
C'est cette lampe que les Poitevins dont Arnaud Brillaud, président de Domalys, défendront à Las Vegas. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Fontaine-le-Comte, France

3.800 exposants dont 270 startups françaises. Le CES (Consumer Electronic Show) rassemble plusieurs grosses entreprises : Samsung ou encore Sony. Et parmi ces grosses entreprises, il y aura Domalys cette année. L'entreprise de Fontaine-le-Comte a été sélectionnée pour participer au salon et les dirigeants ont encore du mal à y croire. Maximilien Petitgenet, est le directeur général de Domalys : " On ne pensait pas être retenu lorsqu'on a envoyé le dossier. On se retrouve à côté de grosses multinationales qui présentent leur dernière innovation."

Une lampe magique ? 

Et l'innovation de Domalys c'est Aladin, "une lampe magique avec un petit génie à l'intérieur" s'amuse Arnaud Brillaud, président de l'entreprise. Avec ses capteurs, la lampe permet notamment de connaître les habitudes de déplacement de la personne âgée. En cas de problèmes (moins de déplacements par exemple), elle envoie un signal à l'une des personnes proches du senior qui peut alors intervenir. "On estime qu'il faut trois lampes dans une maison : une dans la chambre, une entre la chambre et les toilettes car c'est là qu'ont lieu les chutes et une dans la pièce à vivre" indique Maximilien Petitgenet. Et grâce à cet outil, le risque de chutes serait diminué par quatre souligne les dirigeants. 

Le dispositif est disponible à la location ou à l'achat. Comptez 895 euros les trois lampes. Et l'entreprise mise sur un design soigné comme l'explique Mélodie, chargée marketing : "On a voulu de belles couleurs, des matières nobles. Je vois bien que mes grands-parents par exemple délaissent les meubles assez lourds pour décoration plus ergonomique."

Une entreprise qui prend de l'ampleur

Si Aladin tentera de se démarquer au CES, Domalys connait un véritable essor. Née il y a quatre ans, l'entreprise comprend aujourd'hui 27 salariés. Et le chiffre d'affaires a doublé en trois ans pour atteindre 2.7 millions d'euros en 2017. L'entreprise s'est aujourd'hui imposée en France, Suisse et Belgique : "sur les dix grands groupes des maisons de retraites, neuf sont nos clients" affirme Maximilien Petitgenet. Mais elle vise aussi les Etats-Unis : "le plus gros client en matière d'objets connectés notamment pour la santé" indique Arnaud Brillaud. 

Après Las Vegas, les dirigeants de Domalys prévoient aussi une escale à San Francisco pour tenter de trouver des revendeurs. Ils pensent déjà à leur prochaine innovation : un produit destiné à réduire les trouble musculo-squelettiques. Il sera dévoilé dans le courant de l'année 2018.