Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une aide de 900.000 euros accordée par la région Nouvelle-Aquitaine pour l'entreprise Steva Limousin

lundi 4 décembre 2017 à 6:57 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Après une énième reprise en 2015, cette entreprise cherche à pérenniser son activité en Haute-Vienne. Aujourd'hui, l'usine est spécialisée dans l'emboutissage. Mais demain, l'usine Steva Limousin sera amenée à évoluer vers une nouvelle production.

Photo d'illustration
Photo d'illustration - Capture d'écran Google Maps

Bessines-sur-Gartempe, France

Les sièges du nouveau métro de Londres, c'est eux. Les conteneurs, pliables, à destination de la grande distribution, c'est encore eux. L'entreprise Steva Limousin est spécialisée dans l'emboutissage - terme qui définit une technique de fabrication permettant d'obtenir, à partir d'une feuille de tôle plane et mince, un objet dont la forme n'est pas développable - depuis déjà de nombreuses années.

Mais l'usine cherche à se diversifier. Car depuis la reprise de l'entreprise en 2015, par le groupe Steva, la situation est délicate. "Ne faire que de l'emboutissage sur un site comme Steva Limousin, c'est prendre des risques pour l'avenir", estime Philippe Lassablière, le PDG du groupe Steva. Mais il ne met pas pour autant l'emboutissage de côté : "Je dis simplement que persister dans cette voie uniquement, c'est faire courir un danger à l'avenir du site", ajoute-t-il.

Il faut aussi que le quotidien marche

A l'image des salariés, Bruno Grimaux, délégué Force Ouvrière de Steva Limousin, s'interroge sur la situation de l'usine. "Elle n'est pas top, je ne vais pas dire qu'elle est top. Voilà aujourd'hui, on est inquiet !", explique Bruno Grimaux. Alors justement, innover, se diversifier, pourrait permettre de s'en sortir : "Ces 900.000 euros vont servir à un projet pour lequel on a félicité notre patron, qui s'engage à développer le site en projets et innovations, ce qui est important ! Mais il faut aussi que le quotidien marche", glisse-t-il dans la conversation.

Un conteneur ultra-connecté, géolocalisable, à l'étude

Ce quotidien, aujourd'hui, c'est principalement de l'emboutissage. Mais demain, ce sera un conteneur ultra-connecté, géolocalisable, pour des entreprises qui cherchent à suivre le trajet de leur marchandise, à haute valeur ajoutée. "Aujourd'hui, ça va permettre de stabiliser l'effectif, et on aura du travail pour demain. Évidemment si nos projets fonctionnent bien, pourquoi pas embaucher demain", souligne Franck Bazus, le directeur du site à Bessines.

150 salariés avant la reprise, 107 après. Aujourd'hui, ils sont 117 à travailler sur le site. Autant dire que si le projet fonctionne, ce serait une bouffée d'air pour Steva Limousin.