Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une table ronde des élus locaux pour trouver un repreneur à la fromagerie de Coutances

mardi 11 septembre 2018 à 13:25 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

La maison mère de la fromagerie de Coutances a levé en partie sa clause de non-concurrence sur la reprise du site, qui doit fermer mi-2019. Département, région et élus locaux vont se réunir dans les prochains jours pour tenter de trouver une solution de reprise et éviter une nouvelle friche.

L'usine de la Compagnie des Fromages à Coutances.
L'usine de la Compagnie des Fromages à Coutances. © Radio France - Pierre Coquelin

Coutances, France

Peut-on encore sauver la fromagerie de Coutances ? Les élus locaux en tout cas tentent d'entretenir l'espoir. Après plusieurs rencontres avec les actionnaires de la Compagnie des Fromages (CFR), qui va fermer son usine de 86 ouvriers mi-2019, ils affirment avoir obtenu plusieurs avancées en vue d'une potentielle reprise du site de Coutances. 

80 exploitations laitières en bio, une ressource à exploiter ?

Le président de la collectivité Coutances Mer et Bocage Jacky Bidot l'a confirmé ce mardi : "La Compagnie des Fromages est désormais ouverte à étudier le dossier de repreneurs dans la mesure où ceux-ci ne seraient pas en concurrence directe avec CFR". La clause qui interdisait au site de rester une fromagerie est donc, en partie, levée. Voilà de quoi entretenir l'espoir d'une reprise, ce dont se félicitent les élus. Mais une reprise par qui ? "Il y a 80 éleveurs laitiers en bio dans les environs", explique l'élu, qui y voit une piste de reprise dans "un marché de niche" et sur un produit à haute valeur ajoutée. Mais pour l'instant, aucune piste de reprise sérieuse n'a émergé

On ne va pas refaire un deuxième AIM. On ne soutiendra pas un projet de reprise qui ne serait pas viable" - Jacky Bidot

Les machines vont être enlevées de l'usine

Les salariés craignaient qu'en allégeant sa clause de non-concurrence, la direction ne retire en même temps les machines du site. "Avant, ils voulait vendre la fromagerie avec tout son matériel, mais sans qu'on ait le droit de faire du fromage. Aujourd'hui, ils autorisent à faire du fromage, mais ils vont enlever les machines", disait ce lundi Dominique Giard, élu CGT au comité d'entreprise de CFR. Sa crainte se réalise. "Il vont _transférer la ligne de production, sans doute dans leur usine de Vire_", assure Jacky Bidot. Seule une chambre froide et une chaudière resteraient sur le site, disponibles en cas de revente à une autre entreprise de transformation du lait. 

Une table ronde, et, peut-être, de l'argent sur la table

Le maire de Coutances Yves Lamy et le président de l'intercommunalité ont invité le département et la région, ainsi que les représentants des Jeunes Agriculteurs, à siéger dans une table ronde qui au cours des prochains jours discutera des possibilités pour trouver des repreneurs pour le site. Selon Jacky Bidot, il n'est pas impossible que les collectivités locales mettent de l'argent sur la table pour aider un repreneur potentiel en fonction de son offre. "C'est vrai que les chances sont maigres", reconnaît le maire de Coutances, qui reconnaît que "vu la conjoncture actuelle du marché du lait", il y a peu de chances de trouver un repreneur". Mais il affirme : "On veut bien mourir, mais les armes à la main, en ayant exploré toutes les solutions possibles".