Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une trentaine de salariés en grève à l'usine Bel d'Evron pour obtenir une meilleure revalorisation de salaires

-
Par , France Bleu Mayenne

La direction du groupe Bel propose une revalorisation de salaires à hauteur de 1%. Pour les syndicats CGT, FO et CFDT, c'est dérisoire vu les efforts fournis par les salariés. A Evron, devant la fromagerie Bel, une trentaine de personnels s'est donc mobilisée ce 8 mars.

Sur un peu plus de 560 salariés, une trentaine en grève ce 8 mars à l'usine Bel d'Evron.
Sur un peu plus de 560 salariés, une trentaine en grève ce 8 mars à l'usine Bel d'Evron. © Radio France - Aurore Richard

Une trentaine de salariés en grève ce lundi 8 mars devant la fromagerie Bel à Evron, une usine où plus de 560 personnes fabriquent les célèbres mini-Babybel. Ce qui coince, c'est la proposition d'augmentation de la direction : 1%. C'est jugé insuffisant, indécent même pour les trois syndicats mobilisés, la CGT, FO et la CFDT.

"C'est dérisoire au vu des efforts fournis par les salariés. On leur a beaucoup demandé, ils ont donné de leur sécurité et de leur santé, notamment pendant la période de la Covid-19", explique Christophe Richter, salarié et délégué CGT à l'usine Bel. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une proposition qui interpelle alors que le groupe Bel a augmenté son chiffre d'affaires l'an dernier, justement pendant la crise sanitaire selon les syndicats. "Sur le premier semestre, 70 millions d'euros placés sur les fonds propres. Ils ont un trésor de guerre qui avoisine les trois milliards d'euros, ils ont aussi acquis des usines", avance Christophe Richter. 

Des embauches également réclamées

Les syndicats souhaitent une revalorisation à hauteur de 3%, des embauches aussi. Actuellement, ils estiment être en sous-effectif car il y a eu en 2020, 30 départs à la retraite pour 15 embauches seulement. 

De son côté, le directeur du site Bel à Evron tempère : "Cette hausse est susceptible d'évoluer au cours des négociations, nous sommes seulement entre deux réunions". Mais est-ce-qu'il comprend la colère de ces salariés face à 1% d'augmentation ? Le directeur Yann Lamblin dit ne pas pouvoir répondre sur ce point-là.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess