Économie – Social

Une victoire pour les victimes de l'amiante dans la Manche

Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin jeudi 5 octobre 2017 à 18:00

Pascal Canu (au centre) président de l'ADEVA dans la Manche
Pascal Canu (au centre) président de l'ADEVA dans la Manche © Radio France - katia Lautrou

Une victoire pour l'ADEVA dans la Manche, l'Association des Victimes de l'Amiante, obtient le retour du suivi médical professionnel des retraités et salariés de DCNS Cherbourg.

Le retour du suivi médical professionnel des retraités et salariés de DCNS Cherbourg, aujourd'hui Naval Group, concerne 350 ouvriers. Ceux porteurs d'une maladie non mortelle mais liée tout de même à l'amiante. Ce dispositif existait depuis 2000 mais en 2014 il s'était arrêté brutalement. Faute de médecins experts. Il y en avait 8 en France mais partis en retraite ils n'ont pas tous été remplacés. Et le dispositif était tombé dans l'oubli. Mais c'était sans compter la détermination de l'ADEVA qui depuis 3 ans se battait pour le retour de ce suivi professionnel. Aujourd'hui le dispositif revient donc mais de manière plus simple. Et c'est un soulagement pour Pascal Canu le président de l'ADEVA dans la Manche : "Nous sommes satisfaits d'avoir eu gain de cause. Ces victimes sont de nouveau dans le circuit de la surveillance. Des victimes qui peuvent en plus développer des maladies plus graves. "

Aujourd'hui l'ADEVA est également fière d'un autre combat : celui mené pour les sous-traitants qui ont eux aussi été exposé à l'amiante. Et bien un arrêt de la cour de cassation confirme désormais que pour 3 ans travaillé au contact de l'amiante, les sous-traitants pourront partir un an avant à la retraite.

Une manifestation nationale aura lieu à Paris le 13 octobre à 14H au départ de la Tour Montparnasse. Des bus partiront de la Manche.

Renseignements au 02 33 54 12 20.