Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Unité de méthanisation à Delle: des riverains n'en veulent pas

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Des habitants de Delle ont constitué un collectif "Non à la méthanisation à Delle". Ils se méfient de ce projet censé utiliser du lisier ou du fumier pour produire du gaz et de l'engrais. Les habitants aimeraient au moins que le projet soit déplacé.

L'usine de méthanisation de Delle sera située derrière les arbres, à environ 130 mètres à vol d'oiseau de la première habitation
L'usine de méthanisation de Delle sera située derrière les arbres, à environ 130 mètres à vol d'oiseau de la première habitation © Radio France - Sarah Vildeuil

Une usine de méthanisation comme voisine ? Des riverains de Delle sont farouchement contre. Ce projet est lancé depuis l'an dernier. L'idée est d'utiliser des matières organiques comme du lisier ou du fumier pour produire du gaz, du méthane, et de l'engrais. Mais les riverains se méfient.  Alors ils ont créé un collectif: "Non à la méthanisation à Delle".

Une usine à environ 200m des maisons

Environ 80 familles de Delle soutiennent ce collectif qui a vu le jour au début de l'année 2019. Parmi ces personnes, il y a José. Sa maison est la plus proche de la future usine de méthanisation, qui devra être installée dans la ZAC des Chauffours. "A vol d'oiseau j'habite à 125-130 mètres, dit José. On a peur de toutes les nuisances que ça pourrait entraîner, que ce soit des nuisances olfactives ou de la pollution tout simplement. Il y a une petite rivière qui passe juste derrière chez moi - la Batte-  qui est protégée, une rivière de première catégorie et on en fait fi de cette petite rivière !"

José craint qu'en cas de fuites, l'activité de pisciculture de la commune soit contrainte de s'arrêter. "Et on a été mis au pied du mur. On n'a même pas été avisé par la mairie, et par la communauté de communes du Sud Territoire encore moins puisque que c'est elle qui a décidé de vendre ce terrain", affirme José. 

Odeurs, bruits

Les porteurs du projet assurent qu'il n'y aura pas d'odeurs désagréables tant redoutées par les riverains de Delle. Mais Daniel Vergote est beaucoup moins confiant. Il est un des riverains de Delle à l'origine du collectif dans sa commune. "C'est notre volonté à tous de faire a minima déplacer ce projet, c'est-à-dire de l'éloigner des habitations. Il y a des risques réels, quoi qu'en dise l'investisseur. " Daniel Vergote évoque des risques d'incendie ou encore d'explosion comme celle en juin 2019 à Plouvorn, dans le Finistère, à cause de la cuve d'une usine de méthanisation en cours de montage.

"Nous espérons bien être entendus. Nous savons que des élus, des députés commencent à prendre le sujet à bras le corps et à se rendre compte des risques réels que cela représente, affirme Daniel Vergote. Le collectif a d'ailleurs reçus le soutien du député LR du Territoire de Belfort, Ian Boucard. En tout cas si ce projet se réalise, poursuit Daniel Vergote, nous continuerons d'agir pour mettre en place une surveillance par le biais d'analyses de l'air, de l'eau etc pour éviter un incident majeur futur."

La future usine de méthanisation de Delle sera située Zac des Chauffours (capture d'écran Google Maps) - Aucun(e)
La future usine de méthanisation de Delle sera située Zac des Chauffours (capture d'écran Google Maps)

Les travaux de cette usine de méthanisation sont censés commencer cet automne. Les riverains redoutent aussi les allers-retours des camions près de chez eux. Ils sont aussi en train de sensibiliser les habitants des communes voisines concernant l'épandage des sols avec l'engrais qui sera produit dans l'usine. 

"En fonction de ce qui sera mis dans le digestat ce qui va en sortir sera plus ou moins dangereux pour les sols, explique Daniel Vergote. D'autres régions ont fait l'expérience de voir les sols complètement dépérir: plus de ver de terre, des abeilles qui meurent etc." Les porteurs du projet eux assurent créer un gaz vert et un engrais naturel. Quatre agriculteurs bio vont alimenter l'usine.

Enfin les riverains craignent aussi une perte de la valeur de leurs biens immobilier, entre 30 et 40%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu