Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Usine de masques de Plaintel : un industriel prêt à reprendre la fabrication

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Le député LR Marc Le Fur annonce ce mardi 28 avril l’arrivée d’un industriel prêt à mobiliser 15 millions d’euros pour relancer une usine de production de masques dans le pays de Saint-Brieuc.

Des masques ffp2
Des masques ffp2 © Radio France - Radio France

C'est un nouvel épisode dans le projet de relance de l'usine de production de masques de Plaintel dans les Côtes d'Armor. Après avoir reçu l'appui du gouvernement et du président de la République le 22 avril dernier, le projet franchit un nouveau cap avec l'arrivée d'un industriel suisse. Il s'agit "d'Abdallah Chatila, connu pour avoir participé en tant qu’investisseur minoritaire au sauvetage de Toupargel en France", indique le député LR Marc Le Fur qui annonce l'information ce mardi 28 avril.

250 millions de masques par an

Cet industriel envisage "un investissement de 15 millions d’euros sur le site où pourront être produits 250 millions de masques par an", précise Marc Le Fur. La production serait relancée, non pas à Plaintel, mais à Ploufragan, toujours dans l’agglomération de Saint-Brieuc. "Abdallah Chatila a signé une lettre d’intention pour l’achat de 25.000 m² situé dans les anciens établissements Chaffoteaux et Maury aux Châtelets à Ploufragan", ajoute le député.  La dimension recherche et développement devrait être importante pour assurer une  diversification le plus large possible du produit.

120 salariés 

La production pourrait commencer en début d'année 2021, avec "120 personnes dans un premier temps". Il faudra aussi "travailler avec l'Etat pour qu'il offre des garanties quant aux commandes publiques de ces masques", explique aussi Marc Le Fur. 

Le secrétaire général de la CFDT dans les Côtes d'Armor évoque ce mardi "un projet crédible s'il associe recherche et développement" mais s'interroge aussi sur les conditions sociales et "se méfie aussi des effets d'annonce". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le président de la région Bretagne pas averti

Le président du conseil régional, Loïg Chesnais-Girard explique avoir appris le projet ce mardi soir par la presse. Dans un communiqué, il réagit : "Notre mobilisation depuis plusieurs semaines a permis de générer de nombreuses marques d’intérêts d’investisseurs de Bretagne et d’ailleurs. Je suis étonné de la capacité d’engagement de cet industriel qui aurait signé la reprise de Chaffoteaux sans prendre aucun contact avec nous. Mais bien entendu si ce projet est viable et qu’il permet le développement de l’emploi en Côtes d’Armor, il sera regardé très positivement. "

LIRE AUSSI - ENQUÊTE RADIO FRANCE - Coronavirus : les masques arrivent, mais quels masques ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess