Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On va tous mourir" : les commerçants de Concarneau manifestent à Quimper pour la réouverture des magasins

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Une soixantaine de commerçants du pays de Concarneau ont manifesté samedi 21 novembre à Quimper pour demander la réouverture des petits commerces. Un rassemblement déclaré, qui s'est déroulé dans le calme.

Les commerçants ont défilé dans le centre-ville de Quimper.
Les commerçants ont défilé dans le centre-ville de Quimper. © Radio France - Ninnog Louis

Une soixantaine de commerçants et quelques Gilets jaunes ont manifesté samedi 21 novembre dans l'après-midi à Quimper. Un rassemblement déclaré, à l'appel de l'union des commerçants de Concarneau pour réclamer la réouverture des commerces et l'allègement des charges et des dispositifs pour aménager les dettes contractées auprès de l'Etat ou des banques pendant le confinement. Mais aussi une écoute de la part des autorités. "Il ne faut pas qu'on nous traite une troisième fois comme ça", souligne Hélène Perrenou-Niger, co-président de l'union des commerçants de Concarneau. "On a l'impression que le gouvernement n'a pas vraiment conscience de ce qui se passe ici, sur le terrain". 

Les petits commerçants fouesnantais sont aussi opposés au nouveau protocole sanitaire prévu pour la réouverture des magasins. Il prévoirait notamment une jauge de 8 m² par client. "Je travaille dans des cabines de 9 à 10 m². On est deux, l'esthéticienne et la cliente. Est-ce qu'on est dans les cases ou pas ? Il y a trop de questionnements", dénonce Alexandra Perret, l'autre co-présidente de l'union des commerçants. 

Les manifestants ont affiché une pancarte devant la mairie.
Les manifestants ont affiché une pancarte devant la mairie. © Radio France - Ninnog Louis

Une réouverture réclamée "lundi prochain"

Le cortège est parti du parking de la Résistance, et a traversé le centre-ville pour s'achever devant la préfecture du Finistère. Dans le centre historique, les manifestants se sont arrêtés devant certains commerces fermés."Regardez cette place ! On est samedi après-midi. Il devrait y avoir des gamins, des gens à boire des pots en terrasse ! Voir Quimper comme ça un samedi c'est une honte !", s'insurge Gérard Le Quintrec, commerçant non sédentaire du pays fouesnantais.  

"Que ce soit dans les commerces ou sur les marchés, on demande la réouverture lundi prochain !" En effet, les produits considérés comme "non essentiels" ne sont pas autorisés à la vente sur les marchés de plein air. Martine vend des sacs à main sur les étals du Finistère-Sud. "Ce n'est pas essentiel", ironise-t-elle. "Je pourrai peut-être les manger pour l'hiver !"

La manifestation s'est terminée dans le calme vers 15h30. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess