Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vacances forcées pour les bateaux de plaisance bloqués à Toul par manque d’eau

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La pénurie d’eau dans les canaux de Lorraine entraine la fermeture de certains tronçons avec des bateaux de plaisance bloqués à Toul : le port de plaisance pris, d’assaut tous les étés, accuse une chute de 25% de la fréquentation tandis que le port d'Epinal s'est vidé de tout bateau.

Des plaisanciers bloqués au port de plaisance de Toul cet été en raison de la pénurie d'eau.
Des plaisanciers bloqués au port de plaisance de Toul cet été en raison de la pénurie d'eau. © Radio France - Thierry Colin

Toul, France

Le port de plaisance de Toul, pavillon bleu depuis sept ans, d’habitude bondé tout l’été n’affiche pas complet et pour cause : l’une de ses entrées, venant de la Meuse, est interdite à la circulation fluviale, par manque d’eau. Les bateaux les plus imposants risqueraient d’y rester coincés. 

A Epinal, le port de plaisance est vide et le canal des Vosges bloqué à toute navigation depuis deux mois, c’est la deuxième année que les plaisanciers ne peuvent pas y accéder et même la location de bateaux électriques ne peut se faire, faute d’eau suffisante.   

Une navigation perturbée

A Toul, le port de 60 places a vu sa fréquentation baisser de 20 à 25% depuis les premières interdictions de navigation. Certains bateaux ont été bloqués dès le mois de juillet dans leur périple, mais beaucoup de plaisanciers n’arrivent pas jusqu’à Toul. 

Les canaux en rouge sont impraticables.  - Radio France
Les canaux en rouge sont impraticables. © Radio France - Source VNF Grand Est.

Pour le maire de Toul, Halde Armand, «C’est une problématique sur laquelle VNF va devoir se pencher assez rapidement. C’est à Voies navigables de France de trouver les solutions, on paye une redevance pour l’exploitation du port, il ne faudrait pas que ce soit une redevance avec rien en face». 

Blocage avec philosophie

Sur le port de plaisance, certains prennent ce blocage partiel avec philosophie, les plaisanciers naviguent en prenant leur temps et «c'est moins l’autoroute que sur le canal du Midi et il y a des choses fantastiques à voir» confie un plaisancier. Et pourtant, ce n'est pas la première année que ça bloque du côté de Toul. Un propriétaire de bateau du Pas-de-Calais attend l'hiver pour pouvoir rentré chez lui par la Meuse ; le passage par la Belgique lui prendrait plus de temps.

Difficile de donner un calendrier pour le retour à la navigation. - Radio France
Difficile de donner un calendrier pour le retour à la navigation. © Radio France - Thierry Colin

De son côté, Voies navigables de France (VNF), estime qu’il faut faire avec les ressources en eau.  «Les canaux sont directement touchés par le manque d'eau dans les rivières et il y a des textes qui régissent ça avec un débit maximum qui peut être prélevé : on doit laisser un minimum de débit à la rivière pour préserver la vie piscicole» indique Laurent Lemoine, responsable VNF sur le canal de la Marne au Rhin basé à Bar-le-Duc. 

Certains réservoirs sont à sec, notamment celui de Bouzay.  - Radio France
Certains réservoirs sont à sec, notamment celui de Bouzay. © Radio France - Source VNF.

Après la canicule de l’an passé, les bassins n’ont pas pu se remplir – celui de Bouzay près d’Epinal est vide - et il est difficile de donner un calendrier pour le retour à la navigation. Avec la raréfaction du fret, les canaux délaissés depuis des années vieillissent et VNF semble avoir du mal à combler les fuites après des décennies de baisse des investissements sur les digues partout en France constatent les amateur de plaisance fluviale. 

Les canaux avec des fuites vieillissent et souffrent du manque d'eau. - Radio France
Les canaux avec des fuites vieillissent et souffrent du manque d'eau. © Radio France - Thierry Colin

«Ce ne sont pas des orages passagers qui permettent aux rivières d’augmenter leur débit : il faut qu'il pleuvent pendant deux ou trois jours et sur tout un bassin versant pour que la rivière puisse reprendre son débit moyen» poursuit Laurent Lemoine qui a aussi dû moissonner des plantes aquatiques en Lorraine pour faciliter la navigation, notamment du côté de Bar-le-Duc.  

Reportage au port de plaisance de Toul.

Laurent Lemoine, responsable VNF sur la canal de la Marne au Rhin.

Des plantes qui ne sont pas dues au manque d'eau ni à la chaleur mais qui rajoutent à la difficulté de naviguer pour les plaisanciers par endroit. Un manque d'eau et une présence de plantes aquatiques qui se retrouvent sur l'ensemble du réseau français même si une grande partie des canaux reste praticables en cette période d'étiage. 

Laurent Lemoine, responsable VNF sur la canal de la Marne au Rhin.

Choix de la station

France Bleu