Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Val Tolosa : le projet de grand centre commercial près de Toulouse plus que jamais compromis

-
Par , France Bleu Occitanie

Les opposants au centre commercial de Plaisance du Touch viennent d'obtenir une nouvelle décision de justice favorable. Le Conseil d'État a retoqué l'aspect environnemental du projet. Si ce n'est pas encore la fin officielle du projet, il devient de plus en plus improbable qu'il se réalise.

Le projet Val Tolosa pourrait finalement ne pas voir le jour aux portes de Toulouse
Le projet Val Tolosa pourrait finalement ne pas voir le jour aux portes de Toulouse - Unibail-Rodamco

Toulouse, France

C'est une nouvelle victoire pour l'association "Non à Val Tolosa", le groupe d'opposants au projet d'hyper-centre commercial aux portes de Toulouse sur la commune de Plaisance du Touch. Dans une décision rendue ce mercredi midi, le Conseil d'État donne -sinon le coup de grâce- au moins un nouveau coup dur au projet Val Tolosa. La haute juridiction retoque l'aspect environnemental du projet, comme l'avait fait avant elle le Tribunal Administratif de Toulouse et la Cour administrative d'Appel de Bordeaux. Concrètement le groupe Unibail-Rodamco, promoteur du projet, n'a pas apporté les garanties nécessaires pour la préservation de la nature et de la biodiversité.

Avec l'annulation des deux premiers permis de construire (ndlr : le troisième est aussi contesté par les opposants), c'est la huitième décision de justice défavorable au projet. D'autres décisions ont été aussi rendues depuis dix ans en faveur du projet.

Les opposants ravis, le promoteur discret

Dans un communiqué, l'association "Non à Val Tolosa" crie victoire : "Le Président d'Unibail et son chef de projet doivent se rendre à l'évidence : Val Tolosa doit être abandonné au plus vite". Les opposants demandent aussi l'annulation des toutes les autres procédures juridiques en cours.

Dans une très courte réaction envoyée à la presse ce mercredi soir, le groupe Unibail-Rodamco-Westfield dit prendre note de la décision du Conseil d'État et "étudie les différentes options envisageables pour l’avenir du site". Sans plus de précisions...

Le projet Val Tolosa, lancé en 2003 d'abord sous le nom Portes de Gascogne, prévoit la construction d'un hyper-ventre commercial sur 44 hectares de terres agricoles avec un hypermarché et 160 surfaces commerciales. Le creusement d'un lac et la plantation d'espaces verts avaient aussi été programmés.

"Ne pas refaire un Val Tolosa bis"

"Je ne me réjouis pas du tout de cette décision", reconnaît de son côté Philippe Guyot, actuel maire de Plaisance et ancien membre de l'association "Oui à Val Tolosa". Mais on avait anticipé. Nous voulons proposer durant la campagne des municipales un nouveau projet."

L'idée n'est pas de faire un Val Tolosa bis si c'est pour s'attirer les foudres des communes voisines et des anti-Val Tolosa... Il n'y aura pas un seul projet, on proposera plusieurs aménagements sur les 40 hectares en fonction des besoins. –Philippe Guyot

Philippe Guyot dit penser notamment à la route 924 (qui pourrait relier La Ménude à la voie rapide entre Auch et Toulouse) qu'"il faut développer. Ce n'est pas parce qu'on abandonne Val Tolosa que cette route est inutile. On a un vrai besoin de désenclavement et il faut multiplier les accès."