Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance Éco : Valdaine Chapiteaux s'est abritée sous les aides publiques pour traverser la crise

-
Par , France Bleu Isère

Valdaine Chapiteaux est une entreprise de dix équivalents temps plein basée à Saint-Geoire-en-Valdaine (Isère). Créée en 1987, elle loue des structures modulables pour les événements et les entreprises. L'activité saisonnière s'opère de juin à l'automne. Hervé Gauthier est directeur de l'entreprise.

Valdaine Chapiteaux
Valdaine Chapiteaux -

Hervé Gauthier

Valdaine Chapiteaux est une entreprise qui, subit en ce moment l'annulation d'un certain nombre d'événements. En quelques mots racontez-nous l'activité votre entreprise ?

Nous louons des chapiteaux, plus particulièrement des structures mécano-textiles, des structures aluminium bâchées sur la région Rhône-Alpes mais principalement sur l'Isère et la Drôme.

Vous pâtissez de l'annulation d'un certain nombre de foires ? 

La foire de Romans-sur-Isère, cette foire du Dauphiné à Romans-sur-Isère qui représentait 4% de notre chiffre d'affaires. Tout a commencé dès le mois de mars. On a subi de plein fouet dès le début mars, les annulations, avec l'espoir de ré-attaquer début septembre, mais en fait les annulations ont continué avec la foire de Beaucroissant dans l'Isère, la fête de la gastronomie à Valence aussi qui a été annulée. Les organisateurs ont la possibilité d'ouvrir mais les contraintes sont tellement importantes qu'ils sont obligés d'abandonner.

Alors comment traverse-t-on une période pareille puisque vous avez dix équivalent-temps plein ? 

J'ai la chance d'avoir un réseau d'entreprises dans mes clients qui font des opérations "Covid-19". Ils ont besoin d'agrandir des cafétérias. Donc je sauve les meubles de cette manière mais globalement la profession est très touchée, je suis parmi les plus chanceux mais malheureusement, on est plutôt à espérer sauver 20 % de notre chiffre d'affaires de l'année précédente. Dans mon cas je vais monter plutôt à 30 ou 40%. Les entreprises qui ont la trésorerie peuvent être encore optimistes. L'État nous a très bien aidé quand même. Les promesses d'aides de l'État sont quand même exceptionnelles, elles sont à la hauteur de la difficulté. Simplement je vois que certaines sociétés vont avoir du mal à traverser la crise et enfin on a une incertitude sur l'avenir puisque nous serons les derniers dans l'événementiel de tourisme à reprendre l'activité normale, ça peut être l'année prochaine, ça peut être dans deux ans donc on n'a vraiment pas de visibilité du tout.  Actuellement pour l'année c'est sauvé, on tient, mais on ne sait pas pendant combien de temps et on ne sait pas jusqu'à quand l'État pourra nous soutenir et soutenir les filières tourisme et événementiel.

Et vos salariés comment s'en sortent-ils ? 

Les salariés à temps plein, ceux qui sont embauchés, on arrive à subvenir aux besoins grâce à l'activité partielle. Malheureusement pour les saisonniers la crise est arrivée avant le début de la saison ils sont restés sur le carreau, ils sont à Pôle emploi et se débrouillent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess