Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Challenge Jeunes d'Avenirs France Bleu

Valence : les décrocheurs scolaires sont accueillis à l'Afpa pour trouver une orientation

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Pour aider les jeunes décrocheurs, le gouvernement a mis en place le plan "Un jeune, une formation". Dans la Drôme, l'Afpa de Valence ouvre ses portes aux jeunes âgés de 16 à 18 ans. Des adolescents qui viennent retrouver la motivation, découvrir des métiers, en sortant du cadre scolaire.

Pendant les ateliers, les jeunes découvrent différents métiers
Pendant les ateliers, les jeunes découvrent différents métiers - Muriel Pouit

Dans le cadre du plan "Un jeune, une solution", l'Afpa de Valence (Drôme) accueille des jeunes de 16 à 18 ans, en décrochage scolaire. Cette formation s'étale sur 13 semaines pour trouver une formation ou un emploi, tout en sortant du cadre scolaire.  

L'humain au centre de la formation 

Dans le centre de l'Afpa à Valence, les jeunes ont accès à plusieurs salles selon les activités proposées par les formateurs et les formatrices. "Actuellement, nous avons 25 jeunes", raconte Muriel Pouit, l'une des formatrices, "et nous sommes là pour qu'ils se posent des questions 'Qu'est ce que j'aime ? Qu'est ce qui me motive ? Qu'est ce qui va faire que je vais aller vers un métier et pas un autre ?' On décide de partir d'eux pour connaître leurs envies, de leurs centres d’intérêt. On essaye de raisonner à l'envers et de sortir du cadre traditionnel qu'ils n'ont pas aimé."

Pendant 13 semaines, ces jeunes vont découvrir des métiers via des ateliers, des vidéos, des rencontres ou encore des stages. "On leur donne la possibilité de se renseigner autrement et d'ouvrir le champ des possibles et on met en avant aussi que sans passer par un système scolaire on peut trouver sa voie."

Pendant 13 semaines, les jeunes suivent un parcours de formation
Pendant 13 semaines, les jeunes suivent un parcours de formation - Site internet de l'Afpa

Sortir du cadre scolaire 

Cette semaine, des jeunes Drômois commencent leur formation, comme Angelo, 16 ans. Malgré une formation en baccalauréat professionnel, il n'arrive pas à s'adapter au système scolaire "Je suis là pour essayer de trouver un métier. Je n'aime pas l'école, je n'aime pas être assis, écrire, faire des maths, ça ne me plaît pas d'être derrière un bureau toute la journée." 

Pour se présenter à ses camarades, Angelo ne va pas remplir une fiche de présentation classique, mais faire un dessin. "Il va se présenter en dessinant ses centres d’intérêt, qui il est à travers ses passions", précise Muriel Pouit devant le jeune homme qui s'affaire. Sur sa feuille, il reproduit le logo de la plateforme en ligne Netflix. "Je suis un fan de séries ou de films donc j'ai décidé de mettre ça en avant", raconte l'adolescent.

Et côté résultat ? 

Dans la pièce voisine, Kenny, 17 ans, est en milieu de formation. Pour cette jeune femme, son passage à l'Afpa a été une vraie révélation. "Je suis moins timide qu'au début et j'ai plus confiance en moi. Parce qu'ici on me fait confiance, on croit en moi", raconte la Valentinoise. Depuis toujours Kenny rêve de travailler en mer, sans vraiment se l'avouer. "Aujourd'hui, j'ose dire que j'aime les bateaux et que je veux travailler dans le domaine maritime. Quand tu ne sais pas quoi faire, passer à l'Afpa c'est la meilleure des idées", affirme Kenny avant de passer à l'atelier suivant.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess