Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Valérie Beausert-Leick en appelle au gouvernement dans le dossier de la cristallerie de Baccarat

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

La présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a écrit à Bercy pour alerter sur la situation de la cristallerie de luxe Baccarat dont les propriétaires semblent être en difficulté financière.

Valérie Beausert-Leick en appelle au gouvernement dans le dossier Baccarat
Valérie Beausert-Leick en appelle au gouvernement dans le dossier Baccarat © Maxppp - Cédric Jacquot

La présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle Valérie Beausert-Leick prend position dans le dossier de la cristallerie Baccarat. La nouvelle présidente du département a rencontré l'intersyndicale de l'entreprise qui alerte sur le manque d'investissements dans cette entreprise du patrimoine qui emploie 500 personnes en Meurthe-et-Moselle et existe depuis le 18e siècle. Baccarat, racheté par un fonds chinois (Fortune Fountain Capital, FFC) il y a deux ans, mais qui n'a pas mis en place les investissements nécessaires et promis d'après les syndicats. Valérie Beausert-Leick a envoyé un courrier au ministre de l'économie Bruno Le Maire et à la secrétaire d'Etat à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher pour les alerter sur la situation de ce fleuron de l'économie lorraine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Faire pression collectivement"

Il faut que l'Etat s'intéresse de plus près à la situation pour Valérie Beausert-Leick : 

"Quand l'entreprise a été rachetée par FFC, nous étions tous optimistes or il s'avère que les investissements n'ont pas été réalisés et il y a de l'atermoiement au niveau de la direction. Nous n'avons aucune visibilité, FFC n'a pas remboursé une partie de sa dette auprès de ses créanciers. Il faut faire pression collectivement et demander des comptes à cette entreprise."

"S'ils ne sont pas en capacité, oui, il faut passer la main"

FFC a-t-il les moyens de diriger Baccarat ? Ses créanciers peuvent-ils reprendre la main ? Coco Chu qui avait racheté la cristallerie doit-elle quitter son poste ? Valérie Beausert-Leick ne va pas jusque là mais se montre offensive : 

"On touche les limites d'un système. Quand ce sont des fonds de pensions ou pour actionnaires qui investissent dans une entreprise, c'est pour une rentabilité à court terme or Baccarat a besoin d'un investissement à moyen et long-terme. Est-ce que FFC doit partir ? Ce n'est pas moi qui peut le dire mais que FFC honore ses engagements vis-à-vis de ses salariés, c'est un minimum. S'ils ne sont pas en capacité alors oui, il faut passer la main mais être vigilant à qui on passe la main."

Une assemblée générale de la cristallerie est programmée pour le mois de septembre et pourrait permettre d'y voir plus clair.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess