Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : 1,3 milliard pour relancer l'économie en Ile-de-France, "région la plus touchée par la crise"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse prévoit une enveloppe de 1,3 milliard d'euros pour soutenir les entreprises. Au programme : un prêt à taux zéro pour les TPE-PME, des fonds pour former à des métiers en tension ou encore un coup de pouce pour les lycéens boursiers.

Valérie Pécresse.
Valérie Pécresse. © Maxppp - CHARLES PLATIAU

Prêts à taux zéro, aides à la formation, soutien à la relocalisation : la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, mise sur un plan massif de 1,3 milliard d'euros de soutiens aux entreprises pour relancer l'économie francilienne.

"Ce plan vise à être le filet de sécurité pour les entreprises"

Invitée de France Bleu Paris ce vendredi 29 mai, la vice-présidente de la région en charge du tourisme, Alexandra Dublanche, a souligné l'importance de ce plan : "Nous avons suivi de fortes restrictions pendant la crise, nous sommes toujours en zone orange. _Ce plan vise à être le filet de sécurité, pour aider les entreprises à se relancer_. Les commerçants et restaurateurs sont particulièrement en difficulté." 

Ce plan, financé par 689 millions d'euros de redéploiement et 592 millions d'euros de crédits supplémentaires, sera débattu dans le cadre d'un budget supplémentaire le 11 juin au Conseil régional, précise un communiqué.

Un prêt à taux zéro de 10.000 à 300.000 euros pour les TPE-PME

Dans le détail, 640 millions d'euros doivent être consacrés à l'aide aux entreprises et à l'innovation, 230 millions à la lutte contre le chômage et l'accélération du retour à l'emploi, 190 millions au pouvoir d'achat, à la santé, la solidarité et enfin 238 millions pour la relance écologique et les transports. "Nous avons dégagé une enveloppe de 250 millions pour accorder aux TPE-PME qui le souhaitent un prêt à taux zéro de 10.000 à 300.000 euros avec deux ans de différé et sept ans pour rembourser", détaille Mme Pécresse.

"Nous allons également lancer le fonds 'Résilience' _pour les entreprises de moins de 20 salariés qui n'ont pas accès aux prêts bancaires_, pour les aider à reconstituer leurs fonds propres grâce à des prêts à taux zéro de 5.000 à 100.000 euros, avec un remboursement différé de deux ans", ajoute l'élue, qui évoque "un vaste filet de sécurité" pour ceux qui n'ont droit à rien (entreprise avec zéro employés, indépendants, artisans...).

Une prime de 1.000 euros pour les chômeurs en fin de droits

En matière d'emploi, la région souhaite aider "les reconversions professionnelles pour des métiers en tension qui vont embaucher", précise Alexandra Dublanche.  En tout, 40.000 formations dans des métiers en tension - dans le numérique, le BTP, la sécurité, l'agriculture, le sanitaire et social - vont être proposées.

Par ailleurs, pour favoriser aussi le retour à l'emploi, une prime de 1.000 euros sera versée aux chômeurs en fin de droits, pour un budget de 20 millions d'euros, "pour les aider à se former à ces nouveaux métiers". 

Valérie Pécresse a également prévu une aide pouvant aller jusqu'à 800.000 euros pour l'adaptation d'entreprises qui souhaitent réagir face à l'épidémie en fabriquant des masques, des visières ou du gel hydroalcoolique.

Enfin, 10 millions d'euros seront consacrés aux entreprises de taille intermédiaire (ETI) et aux PME qui souhaitent se relocaliser en Île-de-France. Des aides de 10.000 euros viendront aussi récompenser les municipalités qui lanceront leur "place du marché numérique", une plateforme mettant en relation habitants et commerçants pour passer des commandes en ligne.

Un coup de pouce pour les étudiants et lycéens

"On va équiper nos lycéens en ordinateur et tablette, on va _aider les lycéens boursiers_, très touchés par la fermeture des établissements. On aidera aussi les étudiants infirmiers, très touchés par la crise du coronavirus : nous allons les rémunérer davantage", a affirmé Alexandra Dublanche, sans avancer de chiffre. 

La relance éco : Alexandra Dublanche, vice-présidente à la région Ile-de-France en charge du tourisme, invitée de France Bleu Paris ce vendredi 29 mai

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu