Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vallon-sur-Gée se mobilise pour conserver sa maison de retraite

-
Par , France Bleu Maine

Dans ce village sarthois de 850 habitants, environ 200 personnes ont manifesté samedi contre le transfert de l'ehpad sur la commune de Roëzé-sur-Sarthe, à 17 km. Ils craignent que la fermeture de l'établissement n'entraîne la mort de la commune.

Environ 200 personnes ont manifesté à Vallon-sur-Gée
Environ 200 personnes ont manifesté à Vallon-sur-Gée © Radio France - Ruddy Guilmin

Vallon-sur-Gée, France

"Non à la fermeture de l'ehpad ! Oui à la vie à Vallon !". Samedi, dans ce petit village de 850 habitants, près de Loué, ils étaient environ 200 à entonner ce slogan et à manifester dans les rues de la commune. Une colère adressée à l'Agence régionale de Santé (ARS), qui a annoncé en fin d'année dernière le transfert des 50 lits de l'ehpad sur le site de Roëzé-sur-Sarthe. Les deux établissements forment avec ceux de Brûlon et d’Auvers le-Hâmon la communauté d’établissements gériatriques de la vallée de la Sarthe (CEGVS).

En tête de cortège, la députée Sylvie Tolmont, plusieurs maires des alentours et bien sur Michel Drouin, celui de Vallon, également médecin. Et qui s'inquiète fortement pour l'avenir de sa commune : "Aujourd'hui, on a la chance d'avoir tout ici. Des commerces, un médecin, un kiné, etc. Mais c'est un équilibre fragile." 

Les manifestants ont marché de la mairie jusqu'à la maison de retraite. - Radio France
Les manifestants ont marché de la mairie jusqu'à la maison de retraite. © Radio France - Ruddy Guilmin

Premier constat : si les 50 résidents partent, Vallon perdra automatiquement 50 habitants. "Rien qu'en terme purement comptable, notre dotation baissera, souligne le maire, et puis la maison de retraite, c'est un peu l'âme de la commune." Sans compter qu'elle représente aussi son cœur économique car l'Ehpad emploie 38 personnes, qui vivent toutes avec leurs familles à Vallon ou dans les environs. Et de nombreuses personnes viennent ici pour rendre visite à leurs proches. 

Tout le monde s'en ira, tout va s'écrouler !

Les habitants craignent qu'en cas de fermeture, l'impact sur les commerces et les services ne soit terrible, à l'image de Nadine, 58 ans : "Si une pièce s'écroule, tout le reste suivra, comme dans un jeu de domino. La coiffeuse n'aura plus de travail, l'épicerie n'aura plus de travail car tout le monde s'en ira. On a deux médecins qui devaient s'installer ici. Ils ont déjà dit que si l'ephad fermait, ils ne viendraient pas !" 

Dans ce village qui a déjà perdu sa poste et sa boulangerie, c'est bien le spectre de la désertification qui inquiète. Une association de défense de l'Ehpad vient d'être créée.

Les manifestants ont affiché leur soutien à l'ehpad. - Radio France
Les manifestants ont affiché leur soutien à l'ehpad. © Radio France - Ruddy Guilmin
Choix de la station

France Bleu