Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vallourec : vers la suppression de 130 postes dans le Valenciennois

-
Par , France Bleu Nord

La direction de Vallourec a annoncé mercredi la suppression de 350 postes en France. Selon les syndicats, 130 emplois sont concernés dans les cinq sites nordistes du fabricant de tubes sans soudure, à Valenciennes, Aulnoye-Aymeries et Saint-Saulve.

Vallourec pourrait suppremer 130 postes dans ses sites nordistes, dont celui d'Aulnoye-Aymeries.
Vallourec pourrait suppremer 130 postes dans ses sites nordistes, dont celui d'Aulnoye-Aymeries. © Radio France - Rafaela Biry vicente France bleu nord

Nouveau coup de massue pour l'industrie nordiste. Confronté à une forte baisse d'activité, le groupe Vallourec, qui fabrique des tubes sans soudure, a annoncé ce mercredi 18 novembre qu'il envisageait de supprimer un millier d'emplois, dont 350 emplois en France. Selon les syndicats contactés par France Bleu Nord, 130 postes seraient concernés sur les cinq sites que compte Vallourec dans le Nord, dans les villes de Valenciennes, Aulnoye-Aymeries et Saint-Saulve. 

En ce qui concerne les 130 suppressions de postes prévues chez le fabricant de tubes dans le Valenciennois, le détail sera connu la semaine prochaine. 

Une première réunion d'information doit en effet avoir lieu à Paris le lundi 23 novembre, et une autre sur les différents sites nordistes  le lendemain, le mardi 24 novembre. 

Dans le Nord, Vallourec emploie 1.239 personnes, dont 199 à Valenciennes, 131 à Saint-Saulve et 909 à Aulnoye-Aymeries. 

Un site normand voué à la fermeture

En France, les suppressions concernent également le site de traitement thermique de Déville-lès-Rouen, qui va complètement fermer. Trente postes seront par ailleurs supprimés au siège de Vallourec à Boulogne-Billancourt. 

Du côté du Valenciennois, les syndicats estiment que cette restructuration est mauvais signe pour la suite. 

"On voit le fleuron Vallourec s'appauvrir et devenir de plus en plus petit au fur et à mesure des années" note Fabrice Joris, représentant CGT sur le site d'Aulnoye-Aymeries.

Ce syndicaliste, par ailleurs développeur informatique, craint que d'autres sites Vallourec, pourtant "rentables, comme celui d'Aulnoye", ferment à l'avenir. 

Chez Vallourec Saint-Saulve, les craintes sont vives. "On est très inquiets, je sens que c'est vraiment la fin pour nous, confie Philippe Burette, représentant FO. Pour l'instant, on sait juste que l'usine de Déville va fermer, mais chez nous ils pourraient faire un PSE et faire disparaître doucement le site de Saint-Saulve qui emploie beaucoup de jeunes..."

Pour lui, la direction du groupe oublie que Vallourec est né en France. "Bientôt il n'y aura plus rien en France."

Vigilance extrême 

Dans un communiqué commun, les maires des trois communes du Nord où Vallourec est implanté ainsi que les élus locaux ont assuré mercredi qu'ils seraient "êxtrêment vigilants" sur les conséquences de ces annonces sur l'emploi. 

"Nous n'accepterons pas un nouveau désengagement industriel de la part de Vallourec en région Hauts-de-France" écrivent-il.

Le fabricant de tubes sans soudure a enregistré une chute de chiffre d'affaires d'un tiers au troisième trimestre de 2020, une baisse d'activité aggravée par la crise du Covid-19. Avec cette restructuration, Vallourec dit vouloir "renforcer sa compétitivité".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess