Infos

Vendanges 2016 en Champagne : le recrutement a commencé et tous les moyens sont bons

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 8 août 2016 à 5:50

Les vendanges seront plus tardives que l'an dernier en Champagne, prévues autour du 20 septembre.
Les vendanges seront plus tardives que l'an dernier en Champagne, prévues autour du 20 septembre. © Maxppp - Maxppp

Les vendanges 2016 en Champagne seront plus tardives que l'an dernier, mais le recrutement des saisonniers a déjà commencé. Via les réseaux sociaux pour certains vignerons, alors que d'autres font le choix des prestataires de services.

Si certains vignerons comptent sur le bouche à oreilles, les connaissances, pour trouver des bras pour les vendanges, il y a plusieurs modes de recrutement. Les sites spécialisés, les petites annonces, ou encore les réseaux sociaux. En effet, si les vendanges devraient débuter plus tard que l'an dernier, vers le 15 - 20 septembre, Agathe Guyot a déjà bouclé son recrutement. Pour ses premières vendanges, cette jeune viticultrice installée à Méry-Prémecy, près de Reims, a choisi le réseau social Facebook : "on voit leurs profils, on peut cerner le personnage tout de suite en quelques clics...". Une cinquantaine de contacts et 10 jours seulement ont suffit pour trouver une vingtaine de vendangeurs.

Près de 120 000 saisonniers : seuls 6 % des postes pourvus par Pôle emploi

Le réseau social Facebook, c'est aussi là que s'est servi Anne-Laure Charton, une autre jeune viticultrice de Méry-Prémecy. Contrairement à ses parents, elle a délaissé Pôle emploi pour recruter une vingtaine de saisonniers pour 10 jours de vendanges au mois de septembre. "Pôle emploi on a tous types de profils, je sais que ma mère faisait comme ça mais elle était souvent déçue, du coup on préfère privilégier les amis d'amis...", souligne Anne-Laure Charton qui a 6 hectares de vignes. D'autres vignerons en Champagne font le choix de faire appel à des prestataires de services.

Prestataire de service, Facebook, Pôle emploi : comment recruter ?

"Je fournis le matériel, les vendangeurs, les sécateurs... c'est pour ça que je sais qu'il y a beaucoup de contraintes, et je comprends que les vignerons se délestent de ça", explique Mickaël Marloie qui a lancé il y a 5 ans son entreprise de prestations de services à Epernay. Cette année, il a 3 clients et donc 3 équipes de vendangeurs à constituer. Au total, Mickaël Marloie a ainsi recruté 40 vendangeurs, dont 7 grâce au réseau social Facebook.

Le bureau spécial vendanges de Pôle emploi ouvrira ses portes le 1er septembre à Epernay 

L'annonce classique auprès de Pôle emploi, c'est ce qu'a choisi Aurore Casanova, qui a une petite exploitation d'un hectare et demi à Puisieulx. Cette vigneronne commence à peine ce lundi le recrutement des vendangeurs et elle fait appel à Pôle emploi. "J'ai envie de travailler avec des gens de la région, qui ont besoin ou envie de travailler pendant une semaine, plutôt que d'aller chercher un peu plus loin hors des frontières", explique Aurore Casanova. Le "tri" des candidats, ça reste bien SA mission : "les gens m'appellent, après c'est à moi de faire le boulot et de leur poser les bonnes questions...".

Alors qu'il avait ouvert le 17 août l'an dernier, le bureau spécial vendanges de Pôle emploi à Epernay ouvrira ses portes le 1er septembre, cette année.

Partager sur :