Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vendée : Bénéteau cherche encore 200 personnes à embaucher en CDI

lundi 13 novembre 2017 à 5:02 Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le groupe Bénéteau a lancé un plan de recrutement, mais peine à trouver des candidats. Sur les 350 postes proposés, il en reste 200 à pourvoir d'ici le mois de janvier. Bénéteau principalement pour le moulage et la menuiserie.

Les catamarans Lagoon de moins de 45 pieds, fabriqués à Belleville-sur-Vie
Les catamarans Lagoon de moins de 45 pieds, fabriqués à Belleville-sur-Vie © Radio France - Emmanuel Sérazin

Vendée, France

Le groupe Bénéteau profite pleinement de la relance sur le marché du nautisme, alors il cherche à gonfler ses effectifs pour faire face à la demande. Le fabricant de bateaux, dont le siège est à Givrand en Vendée, a lancé un plan de recrutement pour embaucher 350 personnes en CDI. A ce jour, seuls 150 postes sont déjà pourvus. Il reste donc 200 candidats à trouver d'ici le mois de janvier.

Le moulage et la menuiserie en priorité

Comme l'hôtellerie ou le bâtiment, l'industrie nautique a des métiers en tension, pour lesquels on trouve peu de candidats. C'est le cas pour le moulage des coques, victime de la concurrence de l'automobile et de l'aéronautique. Bénéteau cherche donc des candidats qui ont un CAP Polyester, pour ensuite les former aux métiers du moulage sur son site de Commequiers. L'entreprise peine également à trouver des menuisiers pour habiller l'intérieur de ces bateaux. Elle cherche aussi des techniciens pour ses bureaux d'études et des superviseurs d'équipes.

La cooptation par les salariés

Depuis la rentrée, la société vendéenne a tout essayé pour trouver ces perles rares. En plus des annonces diffusées par Pôle Emploi, elle a multiplié les journées portes ouvertes sur ses sites et les job-datings. Mais ça ne suffit pas, alors Bénéteau regarde au-delà de la Vendée, et commence à organiser des opérations de communication dans les régions voisines, dans un périmètre de 300km. Et pour se donner davantage de chances, le groupez va mettre en place d'ici la fin du mois un système de cooptation par les salariés. En clair, le groupe demande à ses employés de chercher des candidats dans leur entourage, pour intégrer l'une des 8 usines réparties entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Cholet.

La promesse d'une évolution de carrière

Pour étoffer ses effectifs, Bénéteau met en avant un argument destiné à séduire les candidats : la possibilité d'évoluer au sein de l'entreprise. Elle compte sur ses salariés pour devenir ambassadeurs de la marque, et convaincre leurs proches qu'ils peuvent eux-aussi grimper les échelons au fil des ans. Comme l'a fait Nathalie, une habitante de Saligny. Après avoir longtemps travaillé dans des hôpitaux, la trentenaire a accepté un mission d'intérim à l'usine de Belleville-sur-Vie, où sont fabriqués les catamarans Lagoon. Pendant deux ans, elle a vissé et collé les parties haute et basse des bateaux. elle a été embauchée en CDI en août dernier. Et ensuite...

Si vous voulez tenter de décrocher l'un des 200 CDI à pourvoir d'ici janvier prochain, vous trouverez toutes les informations pratiques sur le site internet du groupe Bénéteau.