Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Vendée : il n’y aura pas de port à Brétignolles-sur-Mer

Par

C’est non : les élus de la communauté de communes du pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ont décidé ce jeudi soir d’arrêter le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer, en Vendée. Un projet lancé en 2001, et qui a beaucoup agité la commune balnéaire.

La plage de Brétignolles-sur-Mer La plage de Brétignolles-sur-Mer
La plage de Brétignolles-sur-Mer © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Il n'y aura pas de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer. Ainsi en ont décidé ce jeudi soir les élus de la communauté de communes du pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Un choix clair et net : 33 voix contre, 14 seulement pour.   

Publicité
Logo France Bleu
Le conseil communautaire était réuni à la salle La Balise, à Saint-Hilaire-de-Riez © Radio France - Philippe Rey-Gorez

C'est la fin d'une histoire de 20 ans, émaillée de beaucoup de tensions au sein de la commune, de manifestations d'opposants ou encore de recours en justice.  Il y a un an avait été mise en place une commission de conciliation pour faire le point sur tous les aspects du dossier, mais trop de questions restent sans réponse, notamment sur le plan financier, ou encore environnemental. Le coût du projet reste un des gros problèmes. Il avait été accepté par l’Etat sur la base d’un budget d’un peu plus de 32 millions d’euros, mais par la suite, la société maître d'œuvre avait estimé qu’il était impossible de respecter le cahier des charges à moins de 47  millions...  

Déception, évidemment, du maire de Brétignolles, Frédéric Fouquet.  Il estime que ce port de 900 places aurait été un moteur économique important : « l’occasion manquée, elle est pour le territoire du Pays de St Gilles. Le département de la Vendée a fait de la plaisance et du nautisme un axe fort de développement. Ceux qui pensent que le port de Saint-Gilles se suffit à lui-même pour les prochaines années se trompent. La mutualisation des deux ports était une solution ».  

Il fallait en finir, sortir de ce dossier mal ficelé. C’est ce que dit en substance Katia Viel, la maire de Saint-Hilaire-de-Riez : « ça fait déjà 20 ans que ce dossier est en route, et il y a des doutes sur sa sincérité. D’autres questions se posent aussi, ce qui veut dire qu’on était reparti sur des années d’études, ce qui entraîne des coûts ». 

Quant à François Blanchet, maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et président de la communauté de communes, il ne veut pas se prononcer sur le fond, mais il estime qu’il était temps de sortir de cette crise : « c’est une victoire de la démocratie. Ca fait plus de 20 ans que les passions se déchaînent sur le sujet. On va pouvoir passer à autre chose ».

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu