Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vendée : l'ensemble des usines de Fleury Michon arrêtées cinq jours à cause d'un virus informatique

lundi 15 avril 2019 à 16:18 Par Marc Bertrand, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Plusieurs usines de Fleury Michon en Vendée ont été mise à l'arrêt depuis jeudi à cause d'un virus dans le système informatique de l'entreprise, selon plusieurs sources dans l'entreprise. La production reprend progressivement depuis lundi matin.

Le siège de Fleury Michon à Pouzauges en 2003.
Le siège de Fleury Michon à Pouzauges en 2003. © Maxppp - Bertrand Béchard

Pouzauges, France

L'ensemble des sites de production de l'entreprise Fleury Michon ont été arrêtés jeudi après-midi à 14 heures à cause d'un virus dans le système informatique de l'entreprise "dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril", affirme l'entreprise ce lundi soir. "Par mesure de précaution, l'ensemble des systèmes ont été déconnectés, pour éviter la propagation", explique Fleury Michon dans un communiqué.

Fleury Michon concentre la majorité de sa production et de ses 3.700 salariés en Vendée, où la marque compte deux usines à Chantonnay pour la charcuterie et les produits de la mer, quatre à Pouzauges et sur la zone de Montifaut pour le jambon et la logistique, et à Mouilleron-en-Pareds pour les plats préparés. Elle compte aussi une usine à Plélan en Ille-et-Vilaine, et à côté de Cambrai dans le Nord

La production à l'arrêt par mesure de sécurité

"Les bugs ont commencé jeudi", affirme une salariée d'un site vendéen. Suite au signalement de l'entrée du virus dans le système informatique de l'entreprise, toutes les usines ont arrêté la production par mesure de sécurité. Il a été demandé aux salariés de certains sites de rester chez eux. A Chantonnay par exemple, dans l'usine de produits de la mer, l'équipe de nuit n'a pas pris son poste jeudi soir, ni vendredi. La filiale du groupe Fleury Michon, Room Saveurs basée en région parisienne, a également été "impactée", confirme une employée parisienne.

Les impacts, en cours de chiffrage, seront limités et couverts par une assurance souscrite à cet effet" - la direction dans un communiqué lundi soir

Les sites ne fonctionnent pas le week-end, hors logistique et expédition, à part de façon ponctuelle le samedi matin. La direction de Fleury Michon a communiqué lundi soir pour dire que "l'ensemble des unités de production ont redémarré, à l'exception de l'unité des Aides culinaires de Pouzauges qui redémarrera mardi matin 16 avril. Les commandes de nos clients sont livrées à nouveau depuis ce matin".

"L'ensemble" des usines sauf une ont redémarré lundi

Le virus, non-connu des prestataires mobilisés pour aider l'entreprise, agirait en détruisant des données. Ce lundi, il n'avait pas été éliminé mais circonscrit à certains serveurs, d'autres prenant le relais pour réactiver la production. 

Le groupe compte 3.700 salariés sur 15 sites de production en France, selon son site internet. Fleury Michon réalise un chiffre d'affaire de 725 millions d'euros par an.