Économie – Social

Vente du Rafale à l'Égypte : le soulagement des salariés de l'usine Dassault à Mérignac

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde vendredi 13 février 2015 à 16:36

1300 salariés travaillent sur le site de Dassault Mérignac
1300 salariés travaillent sur le site de Dassault Mérignac © Radio France

La confirmation de la vente de 24 Rafales à l'Égypte jeudi soir par le président François Hollande marque un tournant pour l'entreprise Dassault. Ce premier contrat à l'étranger pour le Rafale est vécu comme un soulagement par les salariés de l'usine Dassault de Mérignac qui assemble l'avion de combat. Soulagement et prudence en attendant la signature au Caire lundi.

La vente de 24 avions de combat de type Rafale à l'Egypte va donner un bon bol d'air aux salariés girondins de Dassault qui s'inquiétaient des restrictions budgétaires au sein de l'armée française. Ces salariés attendent lundi et la signature du contrat au Caire pour fêter ce premier contrat à l'export mais ils ont déjà le sourire.

"C'est une très bonne chose. Ca va pérenniser un programme que certains avaient déjà enterré." "C'est une bonne nouvelle pour nous, pour l'industrie en Aquitaine, pour les sous-traitants... on espère même quelques embauches."

Ce contrat va donner du travail aux 1.300 salariés du site de Mérignac, où est assemblé le Rafale et sur celui de Martignas sur Jalles, qui compte 450 employés et où l'on fabrique les ailes de cet appareil. C'est sans compter aussi l'entreprise Thalès au Haillan et à Pessac qui conçoit tout l'électronique de bord, et les nombreuses PME sous-traitantes en Gironde.

Le Rafale va donc pour la première fois se vendre à l'étranger. Avec l'Inde, les discussions pour la vente de 126 exemplaires s'éternisent depuis trois ans. Celles avec la Suisse et le Brésil se sont soldées l'an dernier par un échec.

A LIRE AUSSI

Vente du rafale à l'Égypte : bonne nouvelle pour l'aéronautique en Gironde

"Une bonne nouvelle pour toute l'industrie en Aquitaine"