Économie – Social

Vente du Rafale à l'Inde : "Cela place Mérignac comme la capitale de l'aéronautique"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 22 septembre 2016 à 13:35

Alain Anziani, le sénateur-maire de Mérignac.
Alain Anziani, le sénateur-maire de Mérignac. © Radio France - Yves Maugue

Le sénateur-maire de Mérignac Alain Anziani évoque "une très bonne nouvelle" alors que la vente à l'Inde de 36 avions Rafale doit être signée ce vendredi. Les appareils seront assemblés dans l'usine Dassault de Mérignac, dans l'agglomération bordelaise.

Hasard du calendrier, le sénateur-maire de Mérignac Alain Anziani tenait ce jeudi sa conférence de presse de rentrée. S'il a balayé tous les sujets, ils a réagi à l'annonce de la vente de 36 avions Rafale à l'Inde. Le contrat doit être signé ce vendredi en présence du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et de la députée de Mérignac Marie Récalde.

France Bleu Gironde : Quel est votre sentiment après cette annonce ?

Alain Anziani : C'est une excellente nouvelle pour tout notre pays. Pour Mérignac, ça signifie l'assurance du maintien de 1.000 salariés sur le site Dassault et le développement de l'activité économique. Le Rafale a toujours été considéré comme le meilleur avion de sa catégorie. Après, pour l'exportation, il faut également beaucoup de diplomatie. La difficulté du Rafale n'était pas technique. Elle était un peu financière car l'avion était réputé un peu cher. Mais il s'agissait surtout de relations internationales. Il faut donc féliciter les dirigeants de Dassault d'avoir su déjouer tous ses obstacles et d'avoir pu aboutir avec l'Egypte, avec le Qatar et maintenant avec l'Inde.

Cela participe de l'image de Mérignac.

Cela positionne aussi la ville de Mérignac ?

Tous les Rafale qui volent dans le monde sont assemblés ici dans les usines de Mérignac avec des éléments qui viennent parfois d'ailleurs. C'est pour nous un moment important avec l'usine Dassault qui emploie beaucoup de monde. Cela participe de l'image de Mérignac. Mérignac c'est Dassault avec le Rafale et les Falcon (avions d'affaires). C'est aussi en face la nouvelle usine du futur de Thalès avec 2.500 personnes. C'est encore Dassault Falcon Services, la maintenance, qui va être inauguré. Et puis ce sont des salons. Un salon de la maintenance aéronautique et un salon du drone. N'oublions pas le regroupement des forces militaires aériennes sur la base de Mérignac. On peut vraiment dire que Mérignac est aujourd'hui la capitale de l'aéronautique.

Vous avez d'autres projets ?

Nous avons des liens forts avec l'Aérocampus de Latresne. Cette formidable réussite est un peu à l'étroit sur son site. On travaille sur un projet d'accueil d'une partie de ses activité à Mérignac. On dispose de foncier. C'est intéressant de pouvoir être en bord de piste. On aimerait un projet qui permette d'offrir un show-room dont les industriels ont besoin et la possibilité d'intégrer également le conservatoire de l'air et de l'espace. C'est un beau projet qui pourrait se concrétiser d'ici trois ans.

►►► A lire aussi : Aérocampus s'ouvre à la filière navale

Partager sur :