Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Amazon visé par une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu, France Bleu Drôme Ardèche

Dès les premières mesures de confinement annoncées par le Président de la République, des dizaines de salariés d'Amazon avaient fait valoir leur droit de retrait, tant dans le Nord que dans la Somme. La CGT a saisi le Conseil des Prud'hommes et elle porte plainte au pénal.

Amazon emploie 3000 salariés à Lauwin-Planque dans le Nord et 500 à Boves près d'Amiens
Amazon emploie 3000 salariés à Lauwin-Planque dans le Nord et 500 à Boves près d'Amiens © Maxppp - Jean-Baptiste Quentin

"On nous parle de crise sanitaire majeure dans le pays, restez chez vous, et chez Amazon, c'est open-bar !" constate Yves Quignon responsable CGT à Douai. Le syndicaliste énumère les risques que prennent chaque jour les salariés du géant de la vente en ligne, en pleine pandémie du coronavirus : manque de gel hydroalcoolique, de masques, des tourniquets et des rampes d'escaliers qui ne sont jamais désinfectés et la distance de sécurité d'un mètre impossible à respecter.

Face à cette absence de mesures de protection, de nombreux employés avaient fait valoir leur droit de retrait dès la mise en place du confinement, 200 sur le seul site de Lauwin-Planque près de Douai. La direction, qui leur réfute ce droit, a décidé de ne pas payer les jours non travaillés. Le Conseil des Prud'hommes a donc été saisi. En saisissant la justice pénale et en déposant plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui, la CGT souhaite que "la direction prenne la mesure des choses". Yves Quignon précise qu'"elle doit prendre toutes les dispositions pour que les salariés ne risquent pas leur vie et celle de leurs familles en allant travailler".

Le ministre de l'économie et son homologue en charge du travail ont rappelé l'entreprise à ses obligations en matière de sécurité sanitaire la semaine dernière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu