Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des ventes de volailles record à Noël pour les fermiers de Loué

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Des ventes de volaille festive plus nombreuses que jamais cette année : la crise sanitaire n'a pas freiné les fermiers de Loué à Noël. Au contraire, la multiplication des repas de Noël en petits comités permettent un Noël record.

Les petits chapons se vendent particulièrement bien cette année, avec des repas de Noël en petit comité
Les petits chapons se vendent particulièrement bien cette année, avec des repas de Noël en petit comité © Maxppp - Joël Le Gall/Ouest France

C'est la bonne surprise de fin d'année pour les fermiers de Loué : jamais les ventes de chapons et dindes de Noël n'avaient été si élevées. "On est en train de réaliser notre _meilleur Noël de tous les temps_, se félicite le directeur général Yves de la Fouchardière. Tout est parti, on a vendu 700.000 volailles de notre millier d'élevages, contre 500.000 habituellement à cette période". Un mois de décembre essentiel pour ce type de produits qui est consommé presque uniquement pendant les fêtes. 

Les "petites volailles" s'arrachent

"On produit un peu plus de petites pièces, des carcasses de deux kilos, explique Yves de la Fouchardière. _Les petits chapons sont un 'must' cette année_, donc comme on est un peu les seuls à en produire, ça tombe bien. Les poulardes et les chapons de pintades se vendent également bien". Le résultat de repas de Noël faits en petit comité dans les foyers, et en plusieurs fois : c'était déjà un peu le cas ces dernières années avec la multiplication des familles recomposées, mais le contexte sanitaire a soudainement accéléré la tendance. 

"On s'y attendait un peu depuis qu'on connait la jauge recommandée pour les festivités, en sachant que beaucoup de familles voudraient se retrouver, estime le directeur des Fermiers de Loué. Mais même les grosses pièces comme les dindes et les oies ont finalement trouvé preneur". Les ventes ont commencé à grimper dès mi-décembre, et l'entreprise sarthoise s'attend à ce que ça continue jusqu'à la fin des vacances.

De manière significative, des gens ont réparti leurs repas de Noël, donc c'est autant d'occasion d'avoir une volaille de Loué à table !

Pénurie au Nouvel An ? 

Un succès tel que trouver un chapon pour le 31 décembre par exemple pourrait virer au casse-tête. Pour la première fois, il n'y aura pas de départ de volailles festives entre Noël et le jour de l'An, explique le directeur des Fermiers de Loué : "d'habitude, on en a toujours un peu qui est re-livrée en magasin sur cette semaine, mais cette fois ce n'est pas le cas, _tout est déjà parti !_"

Seul espoir d'en acheter pour ceux qui n'auraient pas encore fait leurs emplettes : "dans les magasins qui ont anticipé, je pense qu'ils ont mis au frigo une partie des stocks, donc il y en aura peut-être un peu la semaine prochaine", estime Yves de la Fouchardière. "Mais il n'y en aura pas autant que d'habitude", prévient-il. Les Fermiers de Loué estiment que pendant ces fêtes, 10% des foyers français et 40% des sarthois mangeront au moins une fois une de leurs volailles à table.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess