Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Verbalisation du Secours Populaire : l'association n'aura pas à payer l'amende

mardi 28 novembre 2017 à 20:12 Par Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie

Le camion du Secours Populaire a été verbalisé par la police municipale ce dimanche place du Salin à Toulouse. "Choquant", selon les bénévoles. La mairie évoque un "malentendu" et assure que les bénévoles n'auront pas à payer l'amende.

Le Secours Populaire distribue chaque semaine entre 80 et 100 petits-déjeuners place du Salin à Toulouse.
Le Secours Populaire distribue chaque semaine entre 80 et 100 petits-déjeuners place du Salin à Toulouse. - Christian Puech

Toulouse, France

Tout n'était qu'un "malentendu" ! Voilà le message diffusé dans par la mairie de Toulouse, à l'issue d'une réunion avec les responsables du Secours Populaire. Un communiqué pour faire mettre fin à la polémique autour de la verbalisation du camion de l'association.

C'était dimanche 26 novembre, place du Salin à Toulouse. Comme chaque semaine depuis 34 ans, l'association distribue des petit-déjeuners aux personnes en grande précarité. Mais ce dimanche, place du Salin à Toulouse, les bénévoles reçoivent la visite de policiers municipaux qui les verbalisent pour "occupation illégale de l'espace public".

Le Secours Populaire n'avait effectivement jamais eu d'autorisation écrite de stationnement. "L'accord a toujours été tacite", précise Christian Puech, le coordinateur de la distribution des petits-déjeuners au Secours Populaire. Cependant, ajoute-t-il, les services de Toulouse Métropole ont donné la clef des cadenas qui donne accès à la place du Salin. Selon le bénévole, des riverains auraient fait pression sur la municipalité pour mettre fin à ces distributions de repas.

Dans les grandes métropoles, on s'aperçoit que les gens veulent cacher tout ça, pour ne pas être dérangés par la misère."
Christian Puech, bénévole au Secours Populaire

"J'étais fortement en colère, lâche Christian Puech. Nous envoyer la police, à nous qui sommes une association institutionnelle ! On n'est pas des marchands de sandwichs ! On est là pour une action importante." Chaque semaine, entre 80 et 100 personnes dans le besoin bénéficient des petits-déjeuners gratuits de l'association. Et au-delà, le but est de "prendre des nouvelles des bénéficiaires, s'intéresser à leur santé, leurs démarches... C'est un moment de convivialité et de solidarité".

Une autorisation de trois mois

De son côté, la municipalité évoque un simple donc"malentendu". Avec les travaux prévus, place du Salin a été interdite au stationnement et les policiers municipaux n'ont fait qu'appliquer ce changement de réglementation. Cependant, le Secours Populaire ne sera finalement pas verbalisé, promet la mairie de Toulouse dans son communiqué. Par ailleurs, une autorisation de stationnement de trois mois sera délivrée à l'association pour qu'elle puisse s'installer tout l'hiver place du Salin, en attendant un accord plus pérenne.