Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vergnet, le spécialiste français de l'éolien basé à Ormes, placé en redressement judiciaire

jeudi 31 août 2017 à 5:30 - Mis à jour le jeudi 31 août 2017 à 8:45 Par François Guéroult, France Bleu Orléans et France Bleu

Confrontée à d'importantes difficultés financières, la société Vergnet, qui emploie 110 salariés à Ormes dans le Loiret, a déposé le bilan ce mercredi. Le fabricant français d'éoliennes a été placé en redressement judiciaire : 6 mois de sursis pour trouver un partenaire ou un repreneur.

Le tribunal de commerce d'Orléans a placé hier Vergnet SA en redressement judiciaire
Le tribunal de commerce d'Orléans a placé hier Vergnet SA en redressement judiciaire © Radio France - François Guéroult

Ormes, France

C'est une entreprise bien connue dans l'Orléanais : la société Vergnet a déposé le bilan ce mercredi. Le tribunal de commerce d'Orléans a placé l'entreprise en redressement judiciaire avec une période d'observation de 6 mois. Vergnet, fabricant français d'éoliennes, fondé en 1989, emploie 166 salariés à travers le monde, dont 110 à Ormes, près d'Orléans.

En 2011, Vergnet était déjà passé tout près de la faillite. L'entreprise s'en était sortie en diversifiant ses activités dans le solaire et les solutions hybrides, et surtout grâce à l'intervention de deux de ses actionnaires, la BPI et le breton Nass and Wind. Mais les difficultés sont revenues l'an passé : baisse de 24% du chiffre d'affaires, perte financière de 4,9 millions d'euros.

2 gros contrats retardés en Afrique

L'entreprise pensait bien rebondir cette année, mais la mise en oeuvre de 2 gros contrats a été retardée : la construction d'une centrale solaire au Nigéria et la réalisation de 2 centrales hybrides en Angola. Prévus pour 2017, ces chantiers n'ont toujours pas commencé, et il y en a pour près de 80 millions d'euros. Quant au marché traditionnel de Vergnet - les éoliennes de moyenne puissance - le secteur est en recul, pénalisé par la baisse des tarifs subventionnés en Italie et au Royaume-Uni. Enfin, le partenariat signé avec le chinois Sinovel il y a 2 ans n'est toujours pas effectif.

Depuis plusieurs mois déjà, Vergnet cherche à attirer un investisseur pour retrouver du souffle financier. Recherches jusqu'ici infructueuses... Le 24 juillet, Vergnet a dû suspendre sa cotation en bourse ; nouvelle étape hier avec le dépôt de bilan : Vergnet a 6 mois pour tenter de redresser ses comptes ou pour trouver un repreneur. En attendant l'activité bien sûr se poursuit. Une prochaine audience d'étape est prévue fin septembre au tribunal de commerce d'Orléans.