Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Véronique Fayet : "On nous vole le débat démocratique"

lundi 6 mars 2017 à 10:49 Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde

La bordelaise qui préside le Secours Catholique espérait mettre la pauvreté au centre du débat présidentiel... C'était sans compter l'affaire Fillon, qui a confisqué le débat de fond et menace selon elle les fondements de notre démocratie.

Véronique Fayet dans le studio de France Bleu Gironde
Véronique Fayet dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France - Aurélie Bambuck

Bordeaux, France

Depuis quelques semaines, la présidente très active du Secours Catholique rencontre un à un les candidats à la présidentielle, pour tenter de mettre au centre des débats les enjeux chers à l’association, comme les migrations internationales, ou sur le plan intérieur la question de la pauvreté. Une tentative restée pour l'instant lettre morte, à cause de l'affaire Fillon et de ses conséquences sur le débat démocratique.

Un spectacle navrant

Sans se positionner sur le retrait ou pas de François Fillon, la bordelaise, ancienne adjointe Modem d'Alain Juppé, estime que ces affaires qui ne concernent que quelques élus, jettent malheureusement le discrédit sur toute la classe politique et menacent ce faisant les fondements de notre démocratie.

Un revenu social de 850 euros, mais pas pour tout le monde

Parmi les propositions fortes du Secours Catholique pour lutter contre la pauvreté, celle d'un revenu social de 850 euros par mois, mais sous conditions de ressource, ce qui constitue la différence fondamentale, précise Véronique Fayet, avec le Revenu Universel de Benoît Hamon. Notre revenu social à nous est immédiatement applicable, et s'accompagne en plus d'un mesures sociales fortes pour aider les gens à revenir à l'emploi, car c'est ça qui les intéresse, rajoute-t-elle.

L'église change

Celle qui depuis juin 2014 est la première femme à présider le Secours Catholique assure avoir été très bien accueillie par tous les ecclésiastiques, preuve s'il en fallait encore à ses yeux que l'Eglise aujourd'hui a su évoluer et se moderniser. Et quand on lui demande si elle est prête à repartir pour un nouveau mandat de 3 ans, le sien s'achevant en juin prochain, elle répond qu'elle en a très envie, mais que ce sera le dernier.