Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vers une sortie de crise à l'hôpital psychiatrique du Rouvray ?

mardi 5 juin 2018 à 22:45 - Mis à jour le mercredi 6 juin 2018 à 6:30 Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Fin de conflit en vue à l'hôpital psychiatrique du Rouvray, dans l'agglomération de Rouen ? L'Agence régionale de santé a invité les syndicats à discuter ce mardi soir. Une première depuis le début de la grève de la faim le 21 mai.

Devant le bâtiment de l'administration à l'hôpital psychiatrique du Rouvray
Devant le bâtiment de l'administration à l'hôpital psychiatrique du Rouvray © Radio France - Anne Bertrand

Sotteville-lès-Rouen, France

L'hôpital psychiatrique du Rouvray, à Sotteville lès Rouen, entrevoit-il la fin de la crise ? Une délégation syndicale a été reçue pour la première fois ce mardi 5 juin 2018 à l'Agence régionale de santé depuis le 21 mai, date à laquelle plusieurs agents ont démarré une grève de la faim, dénonçant des conditions d'accueil des patients indignes

L'ARS a fait plusieurs propositions: création d'une unité spéciale pour détenus et d'une autre pour adolescents. Elle n'a pas dit oui aux 52 postes d'aides soignants et infirmiers réclamés par les grévistes. Mais elle propose en revanche de retirer de l'activité à l'hôpital du Rouvray

Les syndicats doivent recevoir des propositions écrites, ce mercredi en fin de matinée. Elle seront soumises au vote en assemblée générale en début d'après-midi. 

Mardi soir, quatre agents hospitaliers étaient toujours en grève de la faim, dont l'un depuis quinze jours.