Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alvance Wheels à Diors en cessation de paiement

-
Par , France Bleu Berry

Le site Alvance Wheels de Diors, ex-Liberty Wheels, seul fabricant français de jantes en aluminium, va être déclaré ce vendredi en cessation de paiement. Le redressement judiciaire sera la prochaine étape, avant de trouver peut-être, une solution financière ou un potentiel repreneur.

Usine Liberty Wheels à Diort près de Châteauroux, Indre
Usine Liberty Wheels à Diort près de Châteauroux, Indre © Radio France - Lisa Guyenne

La situation est de plus en plus compliquée pour les sites du groupe Alvance de l'Indo-Britannique Sanjeev Gupta. Les deux unités aluminium et fonte des Fonderies du Poitou à Ingrandes près de Chatellerault, mais aussi le fabricant de jantes en aluminium de Diors, Alvance Wheels, seront déclarés en cessation de paiement ce vendredi. Christophe Bouvet, secrétaire CFDT du CSE convoqué ce jeudi accuse le coup : "On s'y attendait c'est vrai, mais quand vous êtes racheté par un groupe qui emploie 35 000 personnes dans le monde, vous ne pouvez pas imaginer une telle issue".    

" Illusion, désillusion...on est encore dans le doute et la peur " :  Christophe Bouvet, secrétaire CFDT du CSE à Diors

Les entreprises seront placées en redressement judiciaire, avec une période d'observation, d'ici quelques jours. L'audience au tribunal de commerce de Paris est prévue mardi. "Cela permettra à l'Etat de garantir la période de transition", a indiqué à l'AFP Jean-Philippe Juin, délégué CGT des Fonderies du Poitou, tablant également sur un effort de Renault, principal donneur d'ordre des trois entreprises, pour trouver une solution, et notamment de potentiels repreneurs. Un redressement judiciaire qui permettra aussi un paiement des salaires grâce à l'intervention du Régime de Garantie des Salaires (AGS). 

Le site de Diors, seul fabricant français de jantes en aluminium, emploie aujourd'hui 287 salariés qui depuis des années vivent au rythme des dépôts de bilan, des rachats et des espoirs déçus. Une nouvelle période d'incertitude a commencé : "C'est toujours pareil : illusion, désillusion ! On repart encore dans le doute, dans la peur, dans le flou ; personne ne sait ce qu'on va devenir et c'est très anxiogène. En tout cas, il est hors de question que les jantes en aluminium de Châteauroux ferment". Le combat des salariés de Diors ne fait que commencer.

La cessation de paiement pour permettre "de trouver une solution durable" selon la direction d'Alvance Aluminium

Dans un communiqué, la direction d'Alvance Aluminium précise que "ces trois entreprises sont déficitaires depuis leur acquisition par GFG Alliance (Wheels en mai 2018 et les sites du Poitou en avril 2019). Une grande partie de ces difficultés est liée à des problèmes structurels au sein de l'industrie, tels que les changements dans les préférences technologiques des clients et la concurrence des entreprises hors de l'UE".  Le groupe ajoute que ces sites ont également connu des baisses importantes des commandes contractées auprès de leurs principaux clients : "Une situation aggravée par l'impact majeur de la crise Covid-19 sur l'industrie automobile et une réduction du soutien au fonds de roulement disponible auprès de GFG Alliance suite à l'effondrement de Greensill Capital".

La direction d'Alvance précise que les trois sites ont été soutenus financièrement par le groupe, à hauteur de presque 45.5 millions d'euros, pour les maintenir solvables : "Cette position n'a jamais été durable et n'a pas pu être maintenue après la faillite de Greensill". Alvance Aluminium estime que que le dépôt d'une demande de mise administration judiciaire "offrira les meilleures chances de trouver une solution durable pour les usines et leurs employés."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess