Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vers une fin de la grève des éboueurs à Brest

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Les éboueurs de Brest Métropole pourraient mettre fin à leur mouvement de grève dès ce mercredi : ils sont d'accord avec les montants des primes proposées par leur direction. Une nouvelle réunion a lieu ce mardi après-midi pour définir les modalités.

Les éboueurs de Brest Métropole devraient mettre fin à leur grève ce mercredi
Les éboueurs de Brest Métropole devraient mettre fin à leur grève ce mercredi © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Les poubelles qui s'entassent, les sacs de déchet qui s'envolent dans les rues : cela pourrait être terminé à partir de ce milieu de semaine. Après deux semaines de grève, les éboueurs de Brest Métropole se disent prêts à lever leur préavis et reprendre le travail.

Ultime réunion ce mardi

Une dernière réunion avec le directeur général des services, Bertrand Uguen, a lieu ce mardi à 16h30, pour définir les avancées obtenues avec le mouvement social. "Si la direction reste sur les propositions faites ces derniers jours, on est d'accord pour mettre fin à la grève", indique Jérôme Quinquis, représentant Sud des agents chargés de la collecte des déchets. 

Il s'agit de mettre en place une prime de 40 euros mensuels pour les éboueurs et de 80 euros pour les chauffeurs des camions-poubelles. Une demi-heure de RTT doit également être rachetée aux agents, ce qui "se rapproche de l'augmentation de 200 euros par mois qu'on réclamait", précise Jérôme Quinquis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu