Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vers une grande braderie à périmètre réduit à Strasbourg

jeudi 21 juillet 2016 à 6:46 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

L'information n'est pas encore officielle, mais la grande braderie de Strasbourg devrait être maintenue. Avec un périmètre réduit et moins de commerçants non sédentaires.

Les contrôles de police devraient être renforcés sur la grande braderie de Strasbourg (illustration).
Les contrôles de police devraient être renforcés sur la grande braderie de Strasbourg (illustration). © Maxppp -

Strasbourg, France

Les discussions sont longues pour assurer la sécurité sur la grande braderie de Strasbourg le 30 juillet. La première réunion s'est tenue lundi dernier au lendemain de l'attentat de Nice.

Un périmètre restreint

Le préfet du Bas-Rhin Stéphane Fratacci souhaite avoir toutes les garanties pour que la sécurité soit assurée. Des mesures importantes seront donc prises dans ce sens: il devrait y avoir moins de commerçants non sédentaires. Quant au périmètre de la braderie, il sera réduit. Les principaux accès menant au coeur de la ville devraient être neutralisés pour laisser les secours circuler. Par ailleurs les contrôles des véhicules devraient être renforcés.

Annonce officielle attendue ce jeudi

Pour l'instant, pas de confirmation officielle que la braderie est maintenue. Elle pourrait tomber ce jeudi matin. Ce serait une victoire pour Pierre Bardet, le directeur général des Vitrines de Strasbourg, fermement opposé à une annulation de la manifestation, ce qui n'est jamais arrivé en 57 ans d'existence.