Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Victime de son succès, l'entreprise Scop-Ti a besoin de trésorerie

-
Par , France Bleu Provence

Cinq ans après la reprise de l'usine de thé et d'infusions de Gémenos, les employés de Scop-Ti ont besoin de trésorerie pour fournir la grande distribution.

L'entreprise Scop-Ti compte aujourd'hui 41 employés
L'entreprise Scop-Ti compte aujourd'hui 41 employés © Radio France - Julie Munch

Gémenos, France

Les employés de Scop-Ti à Gémenos ont besoin de financements, non pas parce qu'ils sont en faillite, mais parce qu'ils manquent d'argent pour se développer encore plus. Cinq ans après avoir repris l'usine des thés "Éléphant", le carnet de commande des ex-salariés du groupe Unilever (qui voulait délocaliser l'usine à l'étranger en 2010) est bien plein avec des contrats signés avec la grande distribution notamment. Mais le problème, c'est qu'ils n'ont pas assez de réserve pour continuer à les développer.

Un chiffre d'affaires qui décolle

Depuis la création de Scop-Ti en 2014, le chiffre d'affaires a été multiplié par dix, pour atteindre les quatre millions d'euros cette année. L'entreprise se porte donc bien, mais a besoin de fonds propres pour avancer les frais de production comme l'achat des matières premières ou la conception des produits. 

Une campagne de financement participatif

Une campagne de financement participatif lancée en 2017 a permis de récolter plus de 290.000 euros, mais ça ne suffit pas. Certains employés, qui ont des parts dans l'entreprise, ont même proposé de mettre la main au portefeuille lors du conseil d'administration qui s'est tenu ce mardi 9 juillet. Sachant que, pour l'instant, aucune banque n'a accepté de leur prêter de l'argent, une autre possibilité envisagée est de vendre une partie des machines qui ne sont pas utilisées pour l'instant. 

L'objectif de Scop-Ti est d'atteindre l'équilibre financier en 2020.