Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Victimes d'une arnaque, des associations d'aide aux plus démunis ont distribué des steaks hachés frauduleux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Alertée par des associations, la répression des fraudes a découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés distribués aux plus démunis. L'État va saisir la justice annonce la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances ce vendredi.

La répression des fraudes a annoncé le 7 juin 2019 avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés distribués par une entreprise française à des associations d'aide aux plus démunis
La répression des fraudes a annoncé le 7 juin 2019 avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés distribués par une entreprise française à des associations d'aide aux plus démunis © Maxppp - SEVERINE COURBE

Pas de viande mais du gras, de la peau, de l'amidon et du soja. La répression des fraudes annonce ce vendredi avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés fournis par une entreprise française à des associations d'aide aux plus démunis, confirmant une information de RTL. Leur consommation ne présente pas de risque pour la santé mais la distribution de ces steaks "a été immédiatement stoppée", indique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans un communiqué.

Ce sont les associations qui ont donné l'alerte fin mars. "Elles se sont aperçues que l'aspect n'était pas naturel et elles nous ont prévenus, ce qui nous a permis de lancer des contrôles", a expliqué sur RTL la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie Agnès Pannier-Runacher.

Des steaks à base de gras, de peau, d'amidon et de soja

780 tonnes de steaks hachés auraient ainsi été livrées à La Croix Rouge, aux Restos du Cœur, au Secours Populaire Français et à la Fédération française des banques alimentaires depuis juillet 2018. Les associations avaient fait un achat groupé de plus de cinq millions d'euros. 

L'entreprise française incriminée s'est approvisionnée auprès d'un industriel polonais. Un intermédiaire français a également été identifié. Les dirigeants des deux entreprises françaises ont été entendus par les enquêteurs et les autorités polonaises ont été saisies. L'État français va également saisir la justice a annoncé Agnès Pannier-Runacher. Les faits sont passibles de deux ans de prison et d'un million euros d'amende.

"C'est une honte"

"C'est une honte, a réagi Jean Stellittano, secrétaire départemental du Secours Populaire dans les Alpes-Maritimes. En plus, toute cette nourriture va nous manquer pour les distributions journalières. Les steaks sont toujours les produits les plus difficiles à obtenir". Un sentiment partagé par les bénévoles de Château-Gontier-sur-Mayenne128 colis avaient été livrés en mars. Dans un communiqué commun, les quatre associations victimes de cette fraude ont annoncé "avoir demandé une compensation financière pour faire face aux frais de stockage engendrés par cette situation". 

L'Interprofession Elevage et Viande, INTERBEV, a décidé de porter plainte contre X. Son président, Dominique Langlois, réclame une "sévérité exemplaire afin que de tels actes frauduleux ne puissent plus se reproduire en France ". L’Interprofession fait également savoir qu’elle travaille "depuis plusieurs mois à la mise en place d’une association qui favorisera les dons de viande française aux plus démunis".