Économie – Social

VIDEO - "80% des offres d'emploi n'apparaitront jamais sur des sites de recrutement" : Estelle Bathélémy, Mozaïk RH

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région jeudi 6 octobre 2016 à 9:35 Mis à jour le jeudi 6 octobre 2016 à 10:44

Estelle Barthélémy (Mozaïk RH)
Estelle Barthélémy (Mozaïk RH) © Radio France - Martine Bréson

Estelle Bathélémy, directrice adjointe et cofondatrice du cabinet de recrutement Mozaïk RH, était l'invitée de France Bleu à 8h10. Elle a réagi à l'ouverture du salon Paris pour l'Emploi qui "rend visible les entreprises qui recrutent et poussent les demandeurs d'emploi à se frotter aux recruteurs"

Estelle Barthélémy était l'invitée de France Bleu à 8h10. Elle a fondé le cabinet de recrutement Mozaïk RH qui se focalise sur un public de jeunes diplômés issus des quartiers moins favorisés . Ce cabinet de recrutement travaille sur la diversité. Estelle Barthélémy a réagi à l'ouverture du salon "Paris pour l'Emploi" qui se tient durant deux jours à la Concorde. Elle estime que ces salons sont utiles pour rendre visible les entreprises qui recrutent et pour pousser les demandeurs d'emploi "_à se frotter aux recruteurs qu'ils ont souvent trop de mal à contacter, à voir" . Elle a rappelé "qu'un forum pour l'emploi n'est utile que si "on est extrêmement bien préparé._ Il faut avoir vu qui était présent, cibler très très bien sa recherche et surtout ne pas y aller le nez au vent pour découvrir. Il faut avoir sa pochette de CV, la tenue professionnelle, de l'énergie. Il faut y être à l'ouverture". "Il faut convaincre en moins de deux minutes donc il faut pouvoir dire quel est son parcours, son expérience professionnelle et ses résultats... il faut mettre l'accent sur ce qu'on sait faire, ce qu'on sait bien faire et ce qu'on fera, savoir se projeter".

**Regardez l'interview d'Estelle Barthélémy à la fin de cet article.

**

Estelle Barthélémy estime, contrairement à ce que pensent 79% des Français, que pour certaines mesures pour l'emploi comme les contrats d'avenir, les entreprises ont joué le jeu. Elle remarque qu'en ce qui concerne l’inversion de la courbe du chômage annoncée par François Hollande, elle " ne voit pas pour l'instant la différence".

Faut-il un réseau aujourd'hui pour trouver un emploi?

Estelle Barthélémy estime qu’en France on a de très beaux outils comme le site de Pôle emploi ou de l'APEC pour trouver du travail mais elle explique qu’un réseau est utile car pour des raisons souvent de rapidité, les entreprises ne communiquent pas sur les postes à pourvoir, "80% des offres n’apparaitront jamais donc il faut les deux ". "Ce n'est pas forcément pour écarter des gens de l'extérieur" que les entreprises ne rendent pas leur offre publique, mais "pour aller vite. Il faut pouvoir être au bon moment au bon endroit pour avoir cette information-là."

Le cabinet de recrutement Mozaïk signe un protocole avec Pôle emploi

Ce protocle va permettre de faciliter l'embauche des jeunes des quartiers de la politique de la ville. Elle explique que son association avait besoin de s'appuyer sur le service public de l'emploi qui touche le plus grand nombre pour un "partenariat renforcé". Il y a des entreprises qui se bougent pour permettre l'embauche de jeunes qui ont du talent mais qui n'arrivent pas à rencontrer les recruteurs pour convaincre. Elle espère que les choses vont changer quand ces jeunes, qui sont les cadres de demain, deviendront des décideurs. Ils feront peut-être changer la façon de recruter en France.

Estelle Barthélémy est favorable aux contrats aidés

Ces contrats aidés permettent à de petites entreprises de pouvoir recruter et ensuite de conserver le salarié. "Je pense qu'il ne faut pas supprimer les contrats aidés" dit-elle, "Ça permet aussi de recruter différemment, de faire l'effort, pour certaines entreprises, de prendre plus de temps dans la formation, dans l'accompagnement du salarié... ça permet une vraie dynamique d'insertion".

Regardez l’interview d'Estelle Barthélémy :

Partager sur :