Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Grève levée dans l'après-midi à la Compagnie des fromages de Coutances, des palettes d'emballages détruites

vendredi 31 août 2018 à 5:05 - Mis à jour le vendredi 31 août 2018 à 12:15 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

A l'issue d'une ultime réunion entre actionnaires et intersyndicale, les salariés de l'usine qui doit fermer en mai 2019 ont obtenu de meilleures conditions de départ. La CGT, syndicat majoritaire, demande aux salariés de voter pour accepter ou non le PSE ce vendredi matin.

Les salariés ont détruit des emballages de fromages pour montrer leur mécontentement ce vendredi.
Les salariés ont détruit des emballages de fromages pour montrer leur mécontentement ce vendredi. © Radio France - Marc Bertrand

Coutances, France

Des "avancées"... mais pas encore assez. Les syndicats et les actionnaires de l'usine la Compagnie des Fromages et RichesMonts (CFR) de Coutances se sont réunis jeudi 30 août à Paris, pour l'ultime réunion sur le plan social. L'usine doit fermer en mai 2019 avec un reclassement vers les autres sites normands du groupe ou un licenciement pour les 86 salariés, qui bloquent le site depuis lundi

Vendredi, réunis sur le site, les salariés ont écrit un courrier à la direction générale de l'entreprise. "On leur explique que vu la situation financière très confortable de CFR, nos demandes d'augmenter le montant du PSE sont totalement légitimes", explique Julien Roulland, délégué CGT. La grève devait être levée dans l'après-midi

Palettes d'emballages brûlées

Vendredi, pour montrer leur mécontentement, les salariés ont détruit les palettes d'emballages pour les fromages Saint-André à l'entrée de l'usine, "ce qui coûte le plus cher" à la direction "qui nous regarde depuis ses fenêtres" explique le syndicaliste. Surtout, "ça va empêcher d'emballer les fromages produits la semaine prochaine", explique Bruno Lemarchand, lui aussi syndicaliste CGT. 

Des palettes d'emballages brûlées sur le site

Ce jeudi 30 août au soir, après sept heures de réunion, la direction a estimé avoir fait des concessions importantes : la prime à la création d'entreprise passe de 10 000 à 15 000 euros, l'indemnité de reclassement dans un autre site de 6 000 à 8 000 euros, et l'indemnité supralégale de licenciement pour ceux qui ne voudraient pas aller travailler sur d'autres site passe augmente de 2 000 euros. L'intersyndicale en réclamait le double.

REPORTAGE Ecoutez l'arrivée et le discours de Dominique Giard, délégué CGT, devant les salariés.

Des avancées "significatives" selon la direction. Les délégués CGT, qui mènent l'intersyndicale, revenus jeudi soir en voiture sur le site, avaient annoncé qu'ils demanderaient aux grévistes de se prononcer pour ou contre ces nouvelles conditions, "à main levée", avant de continuer, ou non, la grève.