Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Bruno Le Maire à Rodez : "Je ne suis pas satisfait de la Bosch"

-
Par , , France Bleu Occitanie

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire, au sortir d'un entretien avec des responsables syndicaux régionaux ce jeudi, dit n'être "pas satisfait de la situation" et avoir demandé à rencontrer "très rapidement" le président de Bosch pour trouver comment garantir l'emploi sur le site de Rodez.

Bruno Le Maire s'est entretenu avec différents responsables syndicaux locaux ce jeudi matin en préfecture.
Bruno Le Maire s'est entretenu avec différents responsables syndicaux locaux ce jeudi matin en préfecture. © Radio France - Sandrine Morin

Bruno Le Maire tente de calmer les inquiétudes, ce jeudi matin à Rodez : "Je ne suis pas satisfait de la situation." Le ministre de l'économie poursuit : "J'ai demandé à voir très rapidement le président de Bosch pour que nous puissions regarder avec lui comment de la diversification externe et interne permettra de garantir l'emploi sur le site de Rodez." "Il devait y avoir 300 emplois dans la diversification, on me dit maintenant, c'est une centaine, et peut-être moins de 100", rappelle Bruno Le Maire.

Le ministre de l'économie s'est greffé au déplacement d'Emmanuel Macron qui a prévu un débat de 4h avec 500 personnes à partir de 18h30 à la salle des fêtes de la ville aveyronnaise sur la réforme des retraites. Bruno Le Maire a rencontré dans la matinée des représentants syndicaux locaux en préfecture.

Selon le ministre de l'éconmie, "le rôle de Bosch, c'est qu'il y ait une diversification de l'activité pour maintenir l'emploi." "Quand on dit diversification", poursuit Bruno Le Maire, "c'est pas simplement aller chercher d'autres activités, par exemple dans le secteur aéronautique - ça peut être une possibilité -, c'est aussi que le groupe Bosch, qui a 7.500 salariés en France, puisse regarder comment il peut y avoir des diversifications internes. "

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un appel à de nouveaux investissements à Decazeville

Bruno Le Maire a également évoqué le cas de Jingjiang Sam à Decazeville qui vient d’annoncer la suppression de 250 emplois sur 400 à Viviez : "Les salariés font preuve de responsabilité en levant le mouvement. Il faut de nouveaux investissements sur ce site."

En juillet dernier, le patron du groupe Bosch confirmait aux salariés du site de Rodez les prévisions de 515 emplois en moins d’ici 2025. Il avait aussi annoncé la création d'une nouvelle chaîne possible autour d'usinage de pièces en alu. De son côté la CGT faisait un autre calcul et parle plutôt de près de 700 emplois en moins. 515 liés au sureffectif et autour de 200 liés à la pyramide âges et au départs naturels dans l'entreprise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess