Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Certains collègues se sont retrouvés dans des placards, sans téléphone, sans ordinateur" selon la CGT ex-France Telecom

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Depuis ce lundi, sept anciens dirigeants de France Telecom dont l'ex-PDG Didier Lombard sont jugés devant le tribunal correctionnel de Paris pour harcèlement moral au travail. Entre 2008 et 2010, 35 salariés de cette entreprise devenue depuis Orange se sont donnés la mort en France.

Selon la CGT, 8 salariés de France Télécom se sont suicidés en région Centre à partir de 2008
Selon la CGT, 8 salariés de France Télécom se sont suicidés en région Centre à partir de 2008 © Radio France - Nathanael Charbonnier

Patrice Morin est le délégué syndical coordinateur de la CGT chez Orange pour la grande région Normandie-Centre Val de Loire. Selon la CGT, ils seraient 8 en région Centre à s'être suicidé à cause de la politique managériale menée par la direction de l'époque de France Télécom. Nous sommes là quatre ans après la privatisation de l'entreprise. La concurrence qui débarque en France est féroce et il faut gérer la révolution du portable et d'Internet. 

"La direction de l'époque met en route un plan de suppression drastique des effectifs ( 22 000 suppressions sur 120 000 salariés ) avec cette _terrible phrase prémonitoire prononcée par Didier Lombard : "Je ferai les départs d'une façon ou d'une autre, par la fenêtre ou par la porte"_

Donc énorme pression sur les cadres. On leur disait si tu suis pas la politique va falloir que tu bouges. Eux-mêmes mettaient ensuite la pression sur leurs équipes. En les déplaçant d'office, en donnant des objectifs inatteignables, en les mettant dans des placards. Mais des vrais placards, quasiment sans fenêtre, sans ordinateur ni téléphone avec interdiction aux collègues de leur parler. L'objectif étant de faire partir les personnes de gré ou de force."

Aujourd'hui, chez Orange, le climat social est beaucoup plus apaisé au sein de l'entreprise. Mais attention, la CGT est sur le qui-vive car on continue de supprimer des emplois. Chaque année, en région Centre, les effectifs d'Orange baissent de 8%" ( chiffres donnés par la CGT ). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess