Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Des lycéens niçois envahissent la voie Mathis, contre les réformes et en soutien avec les gilets jaunes

lundi 3 décembre 2018 à 18:09 Par Lauriane Delanoë, France Bleu Azur

Près de 4.500 lycéens se sont mobilisés ce lundi dans les Alpes-Maritimes, d'après le compte de la police. Ils s'opposent notamment à Parcoursup et à la réforme du bac. Certains voulaient aussi montrer leur soutien aux gilets jaunes. À Nice, ces lycéens ont provoqué la fermeture de la voie Mathis.

Plusieurs centaines de lycéens niçois ont marché sur la voie Mathis ce lundi matin
Plusieurs centaines de lycéens niçois ont marché sur la voie Mathis ce lundi matin © Radio France - Lauriane Delanoë

Nice, France

L'appel a été lancé ce week-end sur les réseaux sociaux : des lycéens ont bloqué de nombreux établissements, ce lundi, dans les Alpes-Maritimes. D'après la police, ils étaient près de 4.500 mobilisés dans le département, à Nice (2500), Cannes (1000), Grasse (400), Antibes (300) et Cagnes-sur-Mer (250).

Ces lycéens voulaient ainsi contester le système Parcoursup pour l'accès à l'université, la réforme du bac, les classes "surchargées". Certains arboraient également des gilets jaunes, en soutien au mouvement contre la hausse des taxes. Les manifestations se sont bien déroulées dans l'ensemble.

Cinq manifestants ont cependant été placés en garde à vue dans les Alpes-Maritimes : trois à Nice - le premier pour avoir embrasé un palmier de la Promenade des Anglais avec un fumigène, les deux autres pour des jets de pierres sur les forces de l'ordre et entrave à la circulation ; un à Cannes pour un feu de poubelle devant le lycée Carnot, un à Antibes pour des jets de pierre sur les forces de l'ordre.

Long cortège piéton sur la voie Mathis

A Nice, plusieurs lycées ont été bloqués dès ce lundi matin : Calmette, Les Eucalyptus, Masséna, Estienne d'Orves, Parc Impérial... Les élèves ont convergé vers la place Masséna, certains bloquant au passage la circulation sur la Promenade des Anglais. Ils ont ensuite remonté l'avenue Jean Médecin jusqu'à la gare, avant de rejoindre la voie Mathis.

Le cortège de lycéens niçois a remonté l'avenue Jean Médecin, depuis la place Masséna jusqu'à la gare. - Radio France
Le cortège de lycéens niçois a remonté l'avenue Jean Médecin, depuis la place Masséna jusqu'à la gare. © Radio France - Lauriane Delanoë
Ces lycéens niçois, en colère contre les réformes et en soutien avec les gilets jaunes, sont ensuite montés sur la voie Mathis - Radio France
Ces lycéens niçois, en colère contre les réformes et en soutien avec les gilets jaunes, sont ensuite montés sur la voie Mathis © Radio France - Lauriane Delanoë

La circulation sur la voie rapide a été coupée. Cette mobilisation lycéenne a ainsi entraîné d'importants embouteillages dans le centre de Nice. "On a pris tout Nice !" se félicite Amza, 17ans, élève à Calmette. "Malgré ce désordre on voit qu'on est soutenu, souligne pour sa part Shérine, en terminale STMG à Estienne d'Orves. On marque le coup et on montre que nous aussi on peut parler !"

Il n'y a pas que nos parents "gilets jaunes" qui ont le droit de parole. Nous aussi. On est les citoyens de demain" - Shérine, lycéenne niçoise

Rassemblement devant le tribunal de Nice

Le cortège sur la voie rapide s'est disloqué vers 11h15. Certains manifestants sont sortis au niveau du lycée Estienne d'Orves, quand d'autres ont continué jusqu'à Magnan. Les groupes se sont ensuite dispersés dans Nice. Des lycéens ont ainsi marché sur la Prom' jusqu'à l'aéroport, puis la départementale 202. 

Vers 14h, une centaine de lycéens sont retournés place Masséna. Ils sont ensuite allés devant le Palais de Justice, où les entrées ont été fermées pendant près d'une heure.

Des dégradations sur la barrière de péage à Cagnes-sur-Mer

A Cagnes-sur-Mer, une centaine de lycéens mobilisés sont entrés sur l'autoroute A8, en direction de Nice, aux alentours de 10H20. D'après la police, ils ont été évacués. Certains ont dégradé des barrières du péage, mais aucun n'a été interpellé.