Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

VIDÉO - Happening féministe pendant la manifestation contre la réforme des retraites à Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Malgré un cortège moins fourni à Saint-Étienne ce jeudi 16 janvier, des femmes ont entamé une chorégraphie féministe sur les marches de l'hôtel de ville.

Des Stéphanoises ont entamé une chorégraphie contre la réforme des retraites sur les marches de la mairie
Des Stéphanoises ont entamé une chorégraphie contre la réforme des retraites sur les marches de la mairie © Radio France - Olivia Cohen

Pour la 6e fois ce jeudi depuis le 5 décembre, l'intersyndicale appelait à une "journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations" contre la réforme des retraites.

Ils étaient 1.650 manifestants à Saint-Étienne ce jeudi matin et 720 à Roanne. C'est moins que le premier jour : à Saint-Étienne le 5 décembre, la manifestation a rassemblé selon les syndicats 18.000 manifestants, 4.000 selon la préfecture.

Au 43e jour du mouvement, ça ne décourage pas les manifestantes... Notamment Julie, professeure des écoles : "j'étais peu mobilisée au début et plus le temps passe et plus le silence du gouvernement me donne envie de me battre encore plus."

Un happening féministe

À la fin de la manifestation, des femmes sont montées sur les marches de l'hôtel de ville de Saint-Étienne pour interpréter une chorégraphique féministe sur l'air de À cause des garçons, composé par Alain Chamfort. 

Et si cette reprise vous dit quelque chose, c'est parce que vous l'avez vue en vidéo dans un clip tourné par des membres de l'association Attac. Les femmes qui ont dansé sont pour certaines d'entre elles membres d'Attac, mais la plupart étaient de simples citoyennes.

Reportage avec des femmes déterminées contre la réforme des retraites - Autrice : Olivia Cohen

Ces femmes sont en colère, notamment Myriam, enseignante, qui l'assure : "avec le calcul sur les 25 meilleures années et la fin des huit trimestres de maternité, les femmes seront les grandes perdantes de la réforme des retraites"

L'exécutif a pourtant lâché un peu de lest en acceptant le retrait provisoire de l'âge pivot fixé à 64 ans. "De l'enfumage", selon Clémence, étudiante.

Ces femmes promettent de garder le poing levé, elles seront présentes à la prochaine journée d'action nationale. Les prochaines manifestations sont prévues les 22, 23 et 24 janvier; le 24 janvier sera la 7e journée d'action nationale.

Les femmes se disent les grandes perdantes de la réforme des retraites - Radio France
Les femmes se disent les grandes perdantes de la réforme des retraites © Radio France - Olivia Cohen
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu