Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDEO. La cabane des Gilets jaunes de Saint-Lô a été démontée ce matin

-
Par , France Bleu Cotentin

La décision de justice était connue, la date non. Ce lundi 13 mai, au petit matin, la cabane des Gilets jaunes située devant la Maison du Département, a été détruite.

La cabane des Gilets jaunes située devant la Maison du Département à Saint-Lô (Manche) a été détruite ce matin sur décision de justice. 13 mai 2019.
La cabane des Gilets jaunes située devant la Maison du Département à Saint-Lô (Manche) a été détruite ce matin sur décision de justice. 13 mai 2019. © Radio France - Lucie Thuillet

Saint-Lô, France

Deux gilets jaunes surveillaient la cabane, installée sur un terrain appartenant au Conseil départemental, en face de la Maison du Département, ce lundi 13 mai à 6h du matin, lorsqu'une quinzaine de policiers, un représentant du Département et un huissier se sont présentés. 

Ils nous ont réveillés, ils nous ont laissé dix minutes pour enlever nos affaires, pas une de plus. Puis le bulldozer a tout détruit. Cela s'est déroulé sans heurts, raconte Régis.

A 8h, le démontage était terminé et une quinzaine de gilets jaunes avait rejoint les lieux. Les témoignages sont amers.

Déception, tristesse, c'était un lieu de rencontre et de partage qui ne dérangeait personne. Alors dès que j'ai su, je suis venue, explique Anaïs, une gilet jaune de Cherbourg.

On reconstruira une cabane. Quand, comment, je ne sais pas mais ça risque d'être le déclencheur d'autres actions. En tout cas, on ne quittera pas les ronds-points". Thierry Hamel, porte parole des Gilets jaunes de Saint-Lô.

Le 30 avril 2019, la Cour d'Appel de Caen avait autorisé la démolition.